Dans le Bronx, on croit à la manipulation

le
0
Les habitants du Bronx ne croient pas aux mensonges de Nafissatou Diallo. Ils pointent la naïveté et la crédulité de la plaignante.

Le 15 mai dernier, Nafissatou Diallo n'avait aucune idée du risque qu'elle prenait en appelant un détenu. Car les services du procureur de New York font écouter la plupart des conversations reçues par les prisonniers. Or cette «relation» de la victime présumée de Dominique Strauss-Kahn a été arrêtée en possession de 400 livres (soit plus de 180 kilos) de marijuana.

Et ce suspect n'a pas encore été jugé. Le ministère public est donc à l'affût de toute information susceptible de nourrir son dossier d'accusation. Selon le New York Times , la femme de chambre «a discuté de l'intérêt de poursuivre les accusations» contre Dominique Strauss-Kahn, moins de 24 heures après le début du scandale, la veille 14 mai.

C'est après cet appel intercepté que la police a été chargée d'enquêter sur les fréquentations de la femme du chambre du Sofitel ainsi que sur son compte en banque et les mouvements d'argent qu'on peut y lire. Entre l'importance des dépôts en liquide -de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant