Dans la Sarre, une élection régionale à valeur de test pour Merkel

le
0
    BERLIN/SARREBRUCK, 26 mars (Reuters) - Les habitants de la 
Sarre, petit Land du sud-ouest de l'Allemagne, se rendent aux 
urnes dimanche pour une élection régionale à valeur de test pour 
la chancelière Angela Merkel, à l'approche des législatives de 
septembre, où chrétiens-démocrates et sociaux-démocrates sont 
donnés au coude-à-coude. 
    Le scrutin sarrois est le premier des trois votes régionaux 
prévus avant l'élection législative du 24 septembre, et il offre 
aux partis en lice l'opportunité de faire leurs preuves. 
    Pour le dirigeant des sociaux-démocrates du SPD, 
l'ex-président du Parlement européen Martin Schultz, à égalité 
avec le bloc conservateur CDU-CSU d'Angela Merkel dans les 
intentions de vote nationales, la Sarre est une première étape 
dans la campagne pour les législatives.   
    Jeudi, la chancelière s'est rendue à Saint-Wendel, près de 
la frontière luxembourgeoise et française pour encourager ses 
électeurs: "Cette fois, chaque vote compte vraiment", a-t-elle 
déclaré, "prenez mes mots au sérieux". 
    La Sarre est actuellement gouvernée par une large coalition 
CDU-SPD mais les sondages suggèrent qu'une alliance de gauche, 
alliant le SPD à la gauche Die Linke, voire aux Verts,   
pourrait émerger à l'issue du scrutin. 
    Dans cette éventualité, la Sarre rejoindrait Berlin et la 
Thuringe dans un tel modèle de coalition, susceptible de 
favoriser son émergence au niveau national. 
    Un sondage publié la semaine dernière attribuait la même 
part des intentions de vote aux sociaux-démocrates et aux 
chrétiens-démocrates, à 32%. Mais une majorité d'électeurs se 
disaient en faveur d'un gouvernement régional dirigé par le SPD. 
    Soucieux de ne pas dommager sa popularité, Martin Schulz a 
évité de préciser de possibles coalitions. 
    "Le même (principe) s'applique dans la Sarre et au niveau 
fédéral : nous voulons être le parti le plus fort", a-t-il dit 
au Bild am Sonntag. "Quiconque veut gouverner avec nous (...)  
est le bienvenu pour nous rejoindre." 
 
 (Paul Carrel et Hakan Erdem; Julie Carriat pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant