Dans la Sarre, une élection régionale à valeur de test pour Merkel

le
1
    par Hakan Ersen 
    SARREBRUCK, 26 mars (Reuters) - Les quelque 800.000 
électeurs de la Sarre, petit Land du sud-ouest de l'Allemagne, 
se rendent aux urnes ce dimanche pour un scrutin régional à 
valeur de test pour la chancelière Angela Merkel, à six mois des 
législatives de septembre où chrétiens-démocrates et 
sociaux-démocrates sont donnés au coude à coude. 
    Le scrutin sarrois est le premier des trois votes régionaux 
prévus d'ici aux élections fédérales du 24 septembre. 
    Les bureaux de vote ont ouvert à 08h00 (06h00 GMT) et 
fermeront à 18h00. Des sondages réalisés à la sortie des urnes 
seront alors diffusés. 
    Pour le dirigeant du Parti social-démocrate (SPD), 
l'ex-président du Parlement européen Martin Schulz, à égalité 
avec le bloc conservateur CDU-CSU d'Angela Merkel dans les 
intentions de vote nationales, la Sarre est une première étape 
dans la campagne pour les législatives.   
    Jeudi, la chancelière s'est rendue à Saint-Wendel, près de 
la frontière luxembourgeoise et française pour encourager ses 
électeurs: "Cette fois, chaque vote compte vraiment", a-t-elle 
déclaré. "Prenez mes mots au sérieux." 
    La Sarre est, comme au niveau fédéral, gouvernée par une 
"grande coalition" CDU-SPD, en place depuis 2012, mais les 
sondages suggèrent qu'une alliance de gauche, alliant le SPD au 
parti de la gauche radicale Die Linke - voire aux écologistes 
des Grünen s'ils parviennent à franchir le seuil des 5% - 
pourrait émerger à l'issue du scrutin. 
    Dans cette éventualité, le plus petit des Länder allemands 
rejoindrait la ville-Etat de Berlin et la Thuringe qui 
expérimente déjà ce modèle de coalition. Une alliance "rot-rot" 
serait une première en ex-Allemagne de l'Ouest et serait 
susceptible de favoriser son émergence au niveau national. 
    "Le même (principe) s'applique dans la Sarre et au niveau 
fédéral: nous voulons être le parti le plus fort", a déclaré 
Martin Schulz au journal Bild am Sonntag. "Quiconque veut 
gouverner avec nous (...) est le bienvenu." 
    Le baromètre politique de la chaîne de télévision ZDF 
créditait jeudi dernier la CDU locale conduite par la 
ministre-présidente sortante Annegret Kramp-Karrenbauer, de 37% 
des intentions de vote.  
    La liste du SPD, dirigée par Anke Rehlinger, était mesurée à 
32% et Die Linke, emmenée par un de ses leaders historiques, 
Oskar Lafontaine, à 12,5%. 
    Le parti d'extrême droite Alternative für Deutschland (AfD) 
réunissait lui 6% des intentions de vote tandis que la situation 
s'annonçait compliquée pour les Grünen, les libéraux du FDP et 
le Parti pirate, tous donnés sous le seuil des 5% nécessaire 
pour entrer au parlement régional de Sarrebrück, où siègent 51 
élus. 
 
 (avec Paul Carrel à Berlin; Julie Carriat et Henri-Pierre André 
pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M935678 il y a 11 mois

    LA AUSSI? ELLE ETAIT DONNEE PERDANTE!!!!