Dans la cage de la Louve

le
0
Dans la cage de la Louve
Dans la cage de la Louve

À Rome, le poste de gardien est un sujet sensible. Régulièrement flippant, on a cru cet été que Wojtech Szczęsny allait être concurrencé par l'arrivée du Brésilien Alisson Becker. Malgré les bévues du Polonais, il n'en est rien, et le petit nouveau continue de regarder Szczęsny depuis le banc de touche.

Mis sur orbite par une belle passe en profondeur, Miguel Arturo Layún, le milieu de terrain du FC Porto, s'engouffre dans le dos de la défense romaine. Lancé à sa poursuite, Juan, le latéral de la Roma, est trop court. Avant même de toucher le ballon, Layún n'a qu'à lever la tête pour analyser la situation et pour apercevoir ce grand bonhomme habillé en vert qui court comme un dératé en face de lui. Oui, nous sommes à 30 mètres des cages romaines, mais c'est bel et bien Szczęsny – déjà pas irréprochable sur le premier but – qui a décidé de jouer les goals volants et qui est en train de tenter une sortie un peu trop acrobatique. Le Mexicain l'élimine en un crochet, puis tire dans le but vide et offre le 2-0 à Porto.


Deux minutes plus tard, le Polonais en encaissera un troisième lors de ce match retour de barrage de Ligue des champions, et le tour est joué. Porto se qualifie pour la C1, compétition que les Romains regarderont sur leur canapé cette saison. Un beau gâchis, après avoir obtenu un nul costaud 1-1 à Porto une semaine plus tôt. Lors de ce match aller, Szczęsny n'avait d'ailleurs pas eu le droit de voir le terrain, puisque la place dans les bois avait été réservée au nouvel arrivant, le Brésilien Alisson Becker. À vingt-trois ans, et après avoir joué tous les matchs de préparation estivaux, Becker démarrait donc la saison avec des ambitions, et la confiance de Spalletti. Et contre Porto, le but qu'il encaisse est un penalty. Pourtant, depuis cette soirée d'août et hormis lors du match de Ligue Europa face à Plzeň, il est scotché sur le banc, tandis que Szczęsny joue tous les matchs.

Réputé au pays


Désigné persona non grata à Londres depuis qu'Arsenal a recruté Čech et qu'Ospina joue parfaitement le rôle de doublure de luxe, Szczęsny avait posé ses valises à Rome en prêt à l'été 2015, sans y donner pleinement satisfaction depuis. Gardien peu rassurant adepte des fautes de main, Szczęsny n'était toujours pas dans une situation stable l'été dernier. Sa blessure en plein Euro, qui l'a conduit à laisser sa place dans les buts à Łukasz Fabiański, n'a rien arrangé, et l'annonce de la prolongation de son prêt n'est arrivée qu'en août. Alors pour le…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant