Dans l'ombre de Jean-Marie Le Pen

le
0
Alors que le leader du FN quitte, ce week-end, la présidence de son parti, Thierry Légier, garde du corps et gardien des secrets de Jean-Marie Le Pen depuis près de vingt ans, se confie. Pour la première fois.

Une page se tourne au Front national et Thierry Légier n'arrive pas à s'y résigner. L'idée que son patron quitte le devant de la scène et cède ce dimanche sa place de président du Front national, qu'il occupe depuis trente-huit ans, ne l'avait jamais vraiment effleuré. «Je m'étais tellement habitué à ce qu'il soit reconduit à chaque congrès. J'ai de la tristesse. Tout est passé trop vite», lâche son garde du corps, d'une voix de taiseux peu habitué à laisser filtrer ses états d'âme. Nombreux sont ceux, pourtant, qui ont cherché à le faire parler. Des éditeurs lui ont proposé d'écrire un livre. Il a toujours répondu par la négative. Mais maintenant que l'heure approche, l'homme, envahi par la nostalgie, conscient que les plus belles années de sa vie professionnelle sont désormais derrière lui, consent à se livrer par bribes.

Rares sont ceux, en effet, qui connaissent aussi bien Jean-Marie Le Pen que Thierry Légier. Depuis près de vingt ans, ce militant

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant