Dans l'intimité de la victoire

le
0
Dans l'intimité de la victoire
Dans l'intimité de la victoire

C'EST UN BUT pour l'histoire, l'un de ceux qui resteront à jamais dans les annales du football français. Un de ceux que l'on célèbre aussi. Dimitri Payet s'est attardé sur le terrain vendredi soir après le coup de sifflet final. Après avoir salué les supporteurs français et alors que ses coéquipiers étaient déjà tous rentrés au vestiaire, l'ancien Marseillais a attendu au pied de la tribune où étaient réunies les familles des joueurs. Son épouse, Ludivine, lui a fait passer Milan, le deuxième de ses trois garçons, maillot numéro 8 floqué « PAPA » sur le dos, pour un bisou bien mérité pour le héros du soir. Quelques minutes plus tôt, son but exceptionnel l'a porté au bord des larmes, comme une libération et la reconnaissance, enfin, au niveau international. Payet a donc rejoint le vestiaire après tout le monde. Et dans l'intimité du Stade de France, il a vécu un autre grand moment : les applaudissements de ses partenaires et du staff. Didier Deschamps l'a bien sûr félicité, et a remercié chacun de ses joueurs de ne pas avoir lâché et d'avoir montré un meilleur visage après la pause. « Seule la victoire compte », leur dit-il en substance. Nouvelle salve d'applaudissements. Le soulagement est palpable. La pression était énorme, les attentes aussi, mais ils s'en sont sortis. On a entendu Patrice Evra complimenter tout le monde. Le Turinois aurait pu présenter ses excuses à ses coéquipiers pour le pénalty qu'il a concédé, mais ce n'était pas nécessaire. Aucun de ses potes ne lui en tiendra rigueur. Si les applaudissements ont longtemps résonné à la fin du match, en revanche, à la mi-temps, l'heure n'était pas à l'autosatisfaction. Et pour cause. Deschamps s'est fâché. Finale NBA à la télé et retrouvailles en famille Le sélectionneur n'a pas du tout apprécié la première période et il l'a fait savoir. Sans crier mais en élevant le ton, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant