Dans l'euphorie, il y a aussi trois perdants

le
0
Dans l'euphorie, il y a aussi trois perdants
Dans l'euphorie, il y a aussi trois perdants

Dans l'euphorie de la nuit lyonnaise, dimanche soir, pendant que l'OL dominait le PSG (2-1, 28eme journée de Ligue 1), trois absents de marque ont sans doute perdu des points. Voire plus.

Sur le coup, eux aussi ont explosé de joie au coup de sifflet final. Eux, ce sont ceux qui sont restés en tribunes pendant le choc de clôture de la 28eme journée de Ligue 1 entre Lyon et le Paris Saint-Germain. Qu'ils soient blessés ou suspendus pour cette rencontre, Christophe Jallet, Clément Grenier et Mathieu Valbuena risquent aussi de réaliser dès ce lundi à quel point leurs coéquipiers avaient impressionné en leur absence. Pour eux, le plus dur ne fait peut-être que commencer. Samuel Umtiti, lui aussi absent, n’est pas dans le même cas que ces coéquipiers précédemment cités. Car même si Jérémy Morel a été excellent dans l’axe, le vice-capitaine de l’OL reste un élément clé du dispositif de Bruno Genesio et n’a jamais déçu.

Et si Rafael éclipsait Jallet ?

De retour de blessure, Rafael ne devait avoir qu'une bonne mi-temps dans les jambes. Finalement, le Brésilien est resté plus de 70 minutes sur la pelouse du Parc OL dimanche soir. Pourquoi ? Parce que l'ancien arrière droit de Manchester United a mis du temps avant de piquer du nez, et aussi parce que Bruno Genesio ne voulait pas se priver d'un élément clé lors de cet exploit lyonnais. Face à son compatriote Maxwell, très peu en vue offensivement, face à Edinson Cavani ou face à Lucas, Rafael a tenu le choc pendant plus d'une heure avec brio, et s'est même montré décisif sur ses rares montées, comme sur l'action amenant le deuxième but de l'OL. Un retour en forme qui tombe mal pour Christophe Jallet. Très irrégulier, et pas rassurant dans ses interventions défensives, depuis le début de l'année, l'ancien Parisien va devoir cravacher pour faire face à cette nouvelle concurrence. D'autant plus que l'international français se sait sous pression en vue de l'Euro 2016 avec le retour de Mathieu Debuchy en Ligue 1.

Au milieu, Grenier va devoir cravacher…

Clément Grenier l'a encore répété dimanche matin dans Téléfoot : il veut faire douter Didier Deschamps dans les prochaines semaines. S'il n'a pas fait une croix sur l'Euro, le milieu de terrain lyonnais va d'abord devoir se concentrer sur son club. Car depuis dimanche soir, sa place de titulaire dans l'entrejeu des Gones est devenue tout sauf acquise. La semaine dernière, à Lille, le joueur formé au club a disjoncté et a été exclu pour un vilain coup de coude dans le nez de Florent Balmont. Et en son absence contre le PSG, le milieu à trois de l'OL, composé de Maxime Gonalons, Jordan Ferri et Sergi Darder, a eu un comportement irréprochable. Pour la première fois de la saison en championnat, le milieu parisien s'est fait bousculer pendant une heure. Ferri a été omniprésent dans le premier quart d'heure, Darder a inscrit un but génial et a prouvé qu'il pouvait élever son niveau dans l'impact physique. Sans compter que Corentin Tolisso n'était pas là non plus. Une sacré concurrence pour Clément Grenier...

Valbuena pourra-t-il repasser devant Cornet ?

Et que dire de Mathieu Valbuena. Forfait contre le club de la Capitale, l'ancien Marseillais a une nouvelle fois été remplacé par le jeune Maxwell Cornet. Du haut de ses 19 ans, l'attaquant formé à Metz a été l'un des meilleurs lyonnais dimanche soir. Parfaitement placé au second poteau à la réception d'une passe d'Alexandre Lacazette, il a mystifié Grégory van der Wiel pour ouvrir le score en rentrant sur son pied droit. Dans les minutes qui ont suivi, le finaliste de la dernière Coupe Gambardella a posé de nombreux problèmes au Néerlandais en s'appuyant sur sa vitesse et sa technique. Même Thiago Silva est souvent apparu en souffrance face à lui. Pas un hasard si Bruno Genesio l'a laissé sur le terrain jusqu'à la 80eme minute de jeu. Très inconstant depuis son arrivée à Lyon l'été dernier, et rarement décisif, encore moins dans les grands rendez-vous, Mathieu Valbuena a jusque-là profité de son statut pour conserver une place de titulaire indiscutable. Mais ce genre de match référence pour un collectif peut vite changer la donne. Et dans un mois, pour ne rien arranger, un certain Nabil Fekir revient...

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant