Dans l'est du Congo, les rebelles du M23 dictent leur loi

le
0
Le groupe armé, tranquillement installé dans son nouveau fief de Rutshuru depuis deux mois, a pu y établir une administration parallèle des plus complètes

Il y a encore deux mois, le professeur Stanislas Baleke menait une vie en apparence normale dans sa maison de Haute-Loire, avec sa compagne française. Impossible de deviner que ce Congolais, diplômé de philosophie de l'université de Lyon, vivait déjà une double vie comme porte-parole d'un mouvement rebelle qui met l'est du Congo à feu et à sang depuis le début du mois de mai.

Stanislas Baleke, ministre du tourisme et de l'environnement du M23.
Stanislas Baleke, ministre du tourisme et de l'environnement du M23.

Stanislas Baleke, ministre du tourisme et de l'environnement du M23.

Peu de groupes armés y auraient pensé, pourtant le professeur est bien ministre du Tourisme et de l'Environnement au sein du gouvernement créé par les rebelles du M23 (Mouvement du 23 mars). Le groupe armé, tranquillement installé dans son nouveau fief de Rutshuru depuis deux mois, a pu y établir une administration parallèle des plus complètes. Intérieur, Affaires étrangères, Affaires humanitaires et sociales... tous les départements nécessaires figurent sur la liste. Et, même si le ministère de la Jeunesse et

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant