Danone: une croissance organique honorable.

le
0

(CercleFinance.com) - Avec Danone ce matin, c'est le dernier grand nom européen de l'agro-alimentaire et des biens de grande consommation qui a maintenant publié ses résultats annuels. Du point de vue de la croissance organique du CA, donnée centrale dans le secteur, les 4% ont été dépassés l'an dernier et une accélération n'est pas à exclure cette année.

Les quatre géants européens que sont Nestlé, Unilever, Danone et Reckitt Benckiser ont l'an dernier enregistré une croissance de leur chiffre d'affaires à données comparables (dite aussi organique) de plus de 4%. Les trois premiers s'échelonnent dans un mouchoir de poche, entre 4,1% (Unilever) et 4,4% (Danone). Avec une mention spéciale pour Reckitt Benckiser, qui caracole en tête avec 6%. Des taux à comparer avec un PIB mondial qui, en 2015 selon le FMI, n'a augmenté que de 3,1%.

Quid du dernier quart de l'année (T4) de 2015, qui permet de réaliser de premières projections pour l'année 2016 ? Pour Unilever (4,9% au T4 contre 4,1% sur tout 2015) et surtout Reckitt Benckiser (7% contre 6%), le 4e trimestre a témoigné d'une nette accélération. Pas pour Nestlé (4,2% dans les deux cas), ni surtout pour Danone (3,6% contre 4,4%). Mais dans ce dernier cas le consensus n'attendait que 3% au T4.

Et les prévisions pour 2016 ? Dans l'ensemble, les groupes pré-cités s'attendent au maintien des tendances antérieures, non sans se départir d'une certaine prudence alors que les nuages entourent la conjoncture mondiale.

Nestlé mérite cependant une mention spéciale : nombreux sont les analystes à noter qu'en prévoyant cette année une croissance comparable du même ordre qu'en 2015, le groupe risque donc, pour la 4e année consécutive, de ne pas parvenir à afficher le fameux taux de plus de 5%, comme tel était historiquement le cas. Ce qui suscite des questions sur son modèle économique, même si les prévisions demeurent honorables dans l'absolu.

Unilever ne fournit pas de prévisions chiffrées pour 2016, se contentant d'anticiper une dynamique supérieure à celle de ses marchés. Enfin, Danone comme Reckitt Benckiser proposent des fourchettes (3/5% et 4/5% respectivement) qui seront probablement affinées en cours d'année.

Notons que dans tous les cas de figure, ces chiffres sont supérieurs à la croissance du PIB global attendue par le FMI cette année, à savoir 3,4%.

EG


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant