Danone retente sa chance en Chine avec China Mengniu

le
0
DANONE PREND UNE PART MINORITAIRE DANS LE CHINOIS MENGNIU DAIRY
DANONE PREND UNE PART MINORITAIRE DANS LE CHINOIS MENGNIU DAIRY

par Donny Kwok et Alexandre Boksenbaum-Granier

PARIS/HONG KONG (Reuters) - Danone a annoncé lundi qu'il allait investir un total d'environ 325 millions d'euros dans un rapprochement en deux temps avec le groupe chinois China Mengniu Dairy, le géant agroalimentaire français tentant ainsi une nouvelle percée en Chine après l'échec d'un premier partenariat il y a quatre ans.

Danone estime que le marché chinois du yaourt, évalué actuellement à deux milliards d'euros, devrait plus que doubler au cours des cinq prochaines années.

"L'objectif est de devenir un acteur majeur en Chine (...) On ne veut pas laisser le marché chinois se développer sans nous", a indiqué à Reuters une porte-parole de Danone, qui réalise aujourd'hui 6% de son chiffre d'affaires en Chine.

Le groupe public chinois Cofco a signé un accord avec Danone dans le cadre duquel il transférera 8,3% du capital de China Mengniu à une coentreprise détenue à 51% par Cofco et 49% par Danone.

Danone va ainsi détenir 4% de Mengniu et pourrait porter cette participation à 10% dans les mois à venir, pour un coût d'environ 300 millions supplémentaires selon des analystes, tandis que Cofco restera le principal actionnaire de Mengniu avec une participation de 27,83% du capital.

China Mengniu a également annoncé la création d'une coentreprise avec Danone pour la production et la vente de produits laitiers frais en Chine.

RESTAURER LA CONFIANCE DES CONSOMMATEURS

Des analystes évaluent à 180 millions d'euros la prise de participation de Danone dans Mengniu et à 145 millions l'investissement du français dans la coentreprise de yaourts frais.

Sur une base proforma, le chiffre d'affaires de cette dernière entité s'élève à 500 millions d'euros et représente une part de marché de 21%.

Les investisseurs saluent dans leur ensemble la nouvelle tentative de Danone en Chine après avoir mis fin en 2009 à son partenariat dans les boissons non alcoolisées avec le groupe local Wahaha.

"C'est une très bonne stratégie pour le groupe car la Chine représente un pôle de développement important pour Danone, qui dispose en outre d'une très bonne image alors que la Chine est confrontée à des problèmes de sécurité alimentaire", observe Frédéric Rozier, conseiller de gestion chez Meeschaert.

Il ajoute que ces opérations sont une bonne chose dans la mesure où beaucoup d'investisseurs misent sur le développement économique de la Chine à travers la consommation intérieure.

Pour Max Kamir, vendeur actions chez Louis Capital Markets, cela va donner à Danone un accès plus important au marché chinois des yaourts, sur lequel le français ne détient jusqu'à présent qu'une part de marché de 1,5% alors que la Chine représente 8% du marché global et est en forte croissance.

"Ce qui peut être plus surprenant, c'est que Danone avait déjà tenté une coentreprise avec Mengniu et que celle-ci n'avait pas fonctionné ou avait achoppé en raison d'un blocage de la part du gouvernement", relève-t-il.

Ces opérations, qui restent soumises à l'accord des autorités, sont considérées comme un moyen pour la société chinoise, accusée à deux reprises d'avoir vendu du lait contaminé, de profiter de l'image et du savoir-faire de Danone du français pour tenter de regagner la confiance des consommateurs.

Une série d'affaires liés à la sécurité alimentaire ont secoué la Chine ces derniers temps, ce qui a mis à mal la réputation des marques locales et suscité une forte demande de produits en provenance de l'étranger.

En Bourse, Danone a clôturé en hausse de 1,82% à 59,17 euros à Paris tandis qu'à Hong Kong, l'action Mengniu a atteint un plus haut de 17 mois et fini sur un bond de 10,4%.

Avec Astrid Wendlandt, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant