Danone acquiert 40% du capital du groupe kenyan Brookside

le
0
DANONE PREND 40% DU GROUPE KENYAN BROOKSIDE
DANONE PREND 40% DU GROUPE KENYAN BROOKSIDE

PARIS (Reuters) - Danone a annoncé vendredi l'acquisition de 40% du capital de la holding du groupe kenyan Brookside, le leader des produits laitiers en Afrique de l'Est.

Le groupe agroalimentaire français, numéro un mondial des produits laitiers frais et de l'eau en bouteilles, indique dans un communiqué que cette acquisition, dont il ne précise pas les détails financiers, va lui permettre de renforcer sa présence en Afrique et d'y élargir son portefeuille de produits.

"Ce partenariat renforce de manière significative la plateforme que Danone est en train de construire en Afrique", explique le groupe français qui rappelle à cette occasion être présent dans plus de 40 pays africains, principalement dans les produits laitiers frais et la nutrition infantile.

Ces dernières années, le continent africain est devenu un axe de développement majeur pour Danone et de nombreux grands groupes comme Unilever, Nestlé ou encore Pernod Ricard investissent aussi en Afrique, attirés par la hausse du pouvoir d'achat de la classe moyenne.

En 2013, Danone, qui est déjà présent en Afrique du Nord et en Afrique de l'Ouest, a réalisé sur le continent un chiffre d'affaires d'environ 1,5 milliard d'euros, soit 7% de ses ventes dans le monde.

"C'est une nouvelle frontière importante pour Danone dans les années à venir", a déclaré à Reuters Emmanuel Marchant, vice-président en charge du développement pour les pays du Sud chez Danone.

"On peut grandir de façon organique et aussi par acquisition. On continue de regarder de belles opportunités", a -t-il ajouté en réponse à une question sur les projets d'acquisitions de Danone en Afrique.

Le groupe français indique avoir déjà investi plus d'un milliard d'euros en Afrique en deux ans.

L'an dernier, Danone a par exemple acquis une participation de 49% au capital de Fan Milk International, un acteur importants des produits laitiers en Afrique de l'Ouest.

Il a aussi déboursé 550 millions d'euros pour prendre le contrôle de l'entreprise marocaine Centrale Laitière.

(Dominique Vidalon, avec Matthieu Protard pour la version française, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant