Danois et Suédois instaurent des contrôles aux frontières

le
0
    par Alexander Tange et Daniel Dickson 
    COPENHAGUE/STOCKHOLM, 4 janvier (Reuters) - Craignant un 
afflux de migrants, le Danemark a instauré lundi matin des 
contrôles temporaires à sa frontière avec l'Allemagne, à la 
suite de mesures analogues prises par la Suède, ce qui porte un 
double coup à l'espace Schengen. 
    Pour la première fois en un demi-siècle, la Suède a 
entrepris de contrôler les papiers d'identité de voyageurs 
arrivant du Danemark, ce qui a occasionné des retards allant 
jusqu'à 50 minutes pour les trains et les autocars empruntant 
l'Øresundsbron, le pont routier et ferroviaire le plus long 
d'Europe (7,9 km), qui relie Copenhague à Malmö. Les voitures 
particulières, en revanche, n'étaient pas contrôlées. 
    A en croire le Premier ministre danois Lars Lokke Ramussen, 
la décision suédoise n'a pas laissé d'autre choix à Copenhague 
que d'imposer ses propres contrôles aux frontières, et le 
Danemark en a appelé à l'Union européenne pour qu'il prenne des 
"décisions collectives" afin de mieux protéger ses frontières 
extérieures face à l'afflux de migrants. 
    "Les contrôles d'identité suédois peuvent accroître le 
risque qu'un grand nombre d'immigrants clandestins ne 
s'accumulent à Copenhague et dans sa région", a déclaré le chef 
du gouvernement danois, lors d'une conférence de presse.  
    L'an dernier, 163.000 réfugiés ont trouvé asile en Suède, 
soit le ratio le plus élevé par tête d'habitant pour un pays de 
l'UE. Le nombre d'arrivées hebdomadaires ayant atteint les 
10.000 en novembre en Suède, essentiellement via le Danemark, le 
gouvernement suédois a estimé qu'il était temps de renforcer les 
contrôles aux frontières et les règles sur l'octroi de l'asile. 
    "Sombre journée pour notre région nordique", a estimé 
l'ancien ministre suédois des Affaires étrangères Carl Bildt, 
(centre droit) lundi sur Twitter, à propos de l'instauration de 
ces contrôles. 
    Les contrôles imposés à partir de lundi 11h00 GMT par le 
Danemark sont instaurés pour une période renouvelable de dix 
jours, a dit Rasmussen. 
    En Allemagne, pays qui a accueilli un million de migrants 
l'an dernier, les autorités ont dit suivre avec la plus grande 
attention la situation à la frontière danoise et l'impact 
possible sur le transit des migrants vers le Danemark. 
 
 (Jean-Stéphane Brosse et Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant