Danny Ings, l'heure de l'envol ?

le
0
Danny Ings, l'heure de l'envol ?
Danny Ings, l'heure de l'envol ?

À 22 ans, Danny Ings fait partie des nouvelles promesses du football anglais. En fin de contrat à Burnley, il est dans le viseur des plus grands clubs de Premier League et pourrait prochainement intégrer la sélection anglaise. Portrait.

"Hola, Hola Danny, esta bien ?" Lundi après-midi à Padiham, petit village où s'entraîne le Burnley FC. Tout l'effectif s'est mis à l'heure espagnole : entraînement tardif à l'instigation du coach Sean Dyche, "histoire que les garçons puissent profiter de leur week-end" précise un membre de l'encadrement, et dialogues dans la langue de Cervantes pour chambrer l'attaquant Danny Ings, qui a profité de l'absence de matchs pendant plusieurs jours pour aller chercher un peu de chaleur au sud de l'Europe. "Coach, m'en demandez pas trop aujourd'hui, j'ai le décalage horaire dans la figure." L'œil espiègle, celui qui est pressenti pour intégrer prochainement l'équipe d'Angleterre tente de retourner la situation à son avantage. Sur le bord du terrain, son entraîneur sourit, car il sait que son joueur a beau prétendre tirer au flanc, il n'en est rien.
Pas assez bon pour la Saints Academy de Southampton
Lors de ce match d'entraînement à onze contre onze, le natif du Hampshire multiplie les appels, redescend parfois pour soutenir sa défense en mettant le pied sur le ballon et le ressortant avec une passe propre. Et lorsqu'il se fait chiper le ballon, il part à sa reconquête d'un tacle glissé. À sa première et seule occasion de but, il met le ballon au fond... À seulement 22 ans, Danny Ings porte les couleurs de Burnley FC depuis près de 4 saisons marquées de hauts et de bas. Les hauts : 21 pions en Championship en 2013-2014, prépondérants dans la promotion du club dans l'élite, 9 de plus cette saison en Premier League, ce qui permet à la plus petite ville du championnat (70 000 âmes) de continuer d'y croire. Les bas : deux grosses blessures aux genoux, la première juste après son arrivée à l'été 2011, qui retardera ses débuts avec les Clarets de six mois, puis la seconde en août 2012, six mois à peine après avoir retrouvé les terrains.

Pour l'attaquant, " capable d'évoluer à tous les postes offensifs d'une attaque à deux ou trois joueurs, mais meilleur dans l'axe " selon Sean Dyche, la vie n'a pas été un long fleuve tranquille. A Southampton, où il a débuté, il est jugé insuffisamment talentueux pour intégrer la prestigieuse Saints Academy. C'est à Bournemouth, dans le " centre d'excellence " de ce club alors en League Two, qu'il force son destin à partir de 2006. Dans son Hampshire natal, Ings passe les étapes et monte en...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant