Danny Blind va-t-il sauver les Pays-Bas ?

le
0
Danny Blind va-t-il sauver les Pays-Bas ?
Danny Blind va-t-il sauver les Pays-Bas ?

Nommé à la tête de l'équipe des Pays-Bas en remplacement de Guus Hiddink, Danny Blind n'apparaît pas comme le choix le plus sûr pour qualifier les Oranje pour l'Euro 2016. En surface. Mais il se pourrait bien que le papa de Daley réussisse son premier tour de force d'ici quelques mois.

360 minutes. C'est le temps qu'il reste à l'équipe des Pays-Bas, pour réussir ce qui s'apparente à un petit miracle dans le groupe A des qualifications à l'Euro 2016 : ne pas être éjectée du championnat européen pour la première fois depuis 1984. Certes, sur le papier, la situation n'est pas si dramatique pour des Oranje toujours dans la course aux barrages d'un Euro élargi à vingt-quatre équipes, avec dix points dans la besace. Mais dans les faits, cette place de troisième est tout sauf un cadeau au moment où les Bataves s'apprêtent à faire face à un calendrier gargantuesque : d'abord l'Islande qui, si elle n'est sans doute pas aussi redoutable à l'extérieur que dans sa forteresse de Laugardalsvöllur, reste un adversaire imprévisible ; puis la Turquie à la Torku Arena de Konya et enfin la République tchèque à l'Amsterdam Arena – le Kazakhstan s'annonçant comme une formalité pour les Oranje. Soit respectivement le premier, le quatrième et le second de ce groupe A. C'est dans ce contexte plutôt défavorable que Danny Blind, 54 ans, revêtira pour la première fois le costume de sélectionneur national. Un costume qu'il aurait dû sortir du placard l'été prochain, mais qu'il a dû repasser en vitesse suite au renvoi de Guus Hiddink en juin dernier. Un costume, aussi, que l'on dit trop grand pour lui. Alors, Danny Blind peut-il qualifier les Pays-Bas ?

Tout vient à point à qui sait attendre


À première vue, non. Depuis la fin de sa carrière de défenseur en 1999, l'ancien joueur du Sparta Rotterdam n'a entraîné qu'une seule formation professionnelle : l'Ajax Amsterdam, lors de la saison 2005-2006. Une année mitigée pour le club amstellodamois qui remporte la Coupe des Pays-Bas, mais finit quatrième d'Eredivisie, en grande partie grâce à l'efficacité de Klaas-Jan Huntelaar, buteur providentiel qui marque la moitié des buts ajacides de la saison. Et le reste du temps, qu'a fait Danny Dan ? Il a appris, tout simplement. À l'heure où certains anciens joueurs sont propulsés sur un banc de touche, alors qu'ils n'ont même pas leur diplôme en poche, Blind l'a joué élève studieux.

Avant d'accéder au poste suprême à l'Ajax, il avait étrenné ses premiers blazers en tant que chef du recrutement, responsable de l'équipe juniors, puis du centre de formation de l'Ajax. Les années suivant sa démission du poste d'entraîneur de l'Ajax, Blind poursuivra sa polyvalence dans l'organigramme d'un club en…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant