Daniel Mangeas, la Voix du Tour #4 : "Quand le cauchemar devient réalité"

le
0
La Voix du Tour revient sur l'événement le plus délicat à commenter de sa carrière : le décès tragique du coureur italien Fabio Casartelli.
La Voix du Tour revient sur l'événement le plus délicat à commenter de sa carrière : le décès tragique du coureur italien Fabio Casartelli.

 

À quelques jours de l'arrivée du Tour de France sur les Champs-Élysées, Daniel Mangeas continue de suivre étape par étape la course qu'il a animée pendant 41 ans avant de raccrocher. Retranché chez son fils en Norvège pour profiter de sa famille et tromper sa nostalgie, l'emblématique speaker y va toujours de son commentaire en matière de vélo. Pas question pour lui de bouder son plaisir. Seule différence cette année : les réseaux sociaux se sont substitués au micro. Son dernier tweet en date ? De sincères « Félicitations à @romainbardet » après la première victoire d'étape jeudi à Saint-Jean-de-Maurienne du jeune Français.

 

 

C'est avec ce même esprit d'encouragement que la Voix du Tour présentait chaque jour un à un les cyclistes au départ des étapes. Une tâche protocolaire qu'il effectue volontiers de 1974 à 2014. De quoi développer sinon des amitiés, du moins une complicité évidente avec certains membres du peloton. « Quand j'ai commencé, j'avais une relation de copain avec les coureurs, explique-t-il. Aujourd'hui, c'est un petit peu plus paternel ! »

Drame

Alors forcément, la mort le 18 juillet 1995 du champion olympique de 24 ans Fabio Casartelli va marquer le commentateur à jamais. Le matin du drame, Daniel Mangeas l'annonçait encore comme le grand espoir du cyclisme italien. Hélas, le poulain de l'équipe Motorola ? celle d'un certain Lance Armstrong...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant