?Daniel Cohn-Bendit : "Un léger avantage aux Français..."

le
0

Une fois encore France-Allemagne. Des retrouvailles qui ne cessent de réécrire l'histoire commune entre les deux pays (La Provence évoque même le "match du siècle"). Daniel Cohn-Bendit, en bon Européen, amoureux de ces deux pays qui aiment tant se détester, ce passionné de ballon rond aimerait pourtant ramener ce choc à une simple affaire sportive. Même si...

Ne trouvez-vous pas un peu exagéré qu'aujourd'hui encore, en 2016, toute confrontation directe entre la France-Allemagne fasse à ce point monter les commentaires dans la dramaturgie, en renvoyant constamment au mêmes vieux démons ?
Malheureusement, c'est comme cela, difficile d'y échapper. Toutefois, c'est franchement décalé par rapport à la réalité du terrain. Il est complètement ridicule d'imaginer que les joueurs qui vont pénétrer jeudi sur la pelouse du Vélodrome à Marseille auront en tête la demi-finale de Séville en 1982. Ils n'étaient même pas nés, et beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Ils ont bien d'autres considérations en tête et la compétition se suffit en elle-même pour donner tout son sel à ces 90 minutes. Car, évidemment, pour n'importe quel footballeur, il y a des rencontres qui conservent une saveur particulière. Les France-Allemagne comme les France-Italie ont marqué l'histoire du football, ce qui évidemment permet à certains d'entretenir une mythologie à chaque fois qu'ils se reproduisent. Mais c'est du foot avant tout !

Malgré tout, vous n'avez pas le sentiment que lorsque les deux sélections se rencontrent, il est tentant de vouloir aussi comparer ou souligner ce qui séparent ou opposent deux modèles de société, de culture, etc... ?
Avant peut-être. Plus maintenant. Eventuellement quelque chose pouvait se cristalliser, à l'époque où l'Allemagne n'avait pas changé son code de la nationalité, quand les Bleus pouvaient paraître incarner un autre rapport à l'intégration, à la place de l'immigration dans une société. Depuis, il suffit de contempler la Mannschaft, la situation a considérablement évolué depuis la réforme du code la nationalité à partir du début 2000. Des enfants issus de l'immigration turque ou autre peuvent désormais endosser le maillot allemand sans problème, comme Mesut Ozil. De fait, désormais, il s'agit d'abord de deux équipes importantes qui se retrouvent... Il n'y a plus à chercher systématiquement midi à quartoze heures.

A une certaine époque, vous justifiez votre penchant pour les Bleus en raison de leur style de jeu offensif, la référence au légendaire carré magique avec Platini. Vous seriez toujours du même avis pour la rencontre de ce jeudi soir ?
France-Allemagne reste malgré tout toujours l'opposition de…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant