Daniel Cohn-Bendit et les Verts, chronique d'un divorce annoncé

le
0
Depuis les succès électoraux qui ont marqué la création d'EELV, l'eurodéputé n'a de cesse d'exprimer des critiques sur la mainmise des Verts sur le mouvement.

À l'origine, il y avait une idée: réunir responsables politiques et associatifs au sein d'une alliance capable de dépasser le périmètre partisan des Verts et leurs incessantes querelles de famille. Le rassemblement, qui voit le jour en 2008 sous l'impulsion de Daniel Cohn-Bendit, est prometteur: aux européennes de 2009 (16,3%) et aux régionales de 2010 (12,2%), Europe Écologie s'impose comme la troisième force politique nationale. Le pari de «Dany» est réussi. Mais, rapidement, les relations entre l'eurodéputé et le «canal historique» des Verts se tendent, au point d'être réduites à une succession d'échanges musclés par médias interposés. Après trois ans de «je t'aime, moi non plus», Cohn-Bendit, qualifié de «Schtroumpf grognon» par ses condisciples écologistes, a fini par claquer la porte d'Europe Écologie. Un divorce qui ne surprend plus personne, tant les points de divergence s'étaient multipliés.

» Le rêve brisé de la coopérative

En participant

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant