Daniel Chima, le sens du dépaysement

le
0
Daniel Chima, le sens du dépaysement
Daniel Chima, le sens du dépaysement

Après avoir goûté aux joies de la Norvège, Daniel Chima, attaquant nigérian de 24 ans, n'a pas fini de voyager. En signant en Chine, au Shanghai Shenxin, il s'offre un nouveau dépaysement. Et s'acclimate peu à peu à cet autre football.

La ligne téléphonique est souffreteuse. Au bout du fil, la petite voix de Daniel Chima peine à s'extraire de l'écouteur, même si la faute incombe sans doute à la distance. Car depuis le début de l'année 2015, Daniel Chima Chukwu a rallié Shanghai pour y offrir ses services de footballeur. Et c'est à Shenxin, moins prestigieux que son voisin du Shenhua, que l'attaquant nigérian a atterri. Par envie de découvrir, par souci financier aussi : "Je voulais essayer de nouvelles choses. J'étais à Molde depuis 5 ans, et je voulais changer d'air. Et puis Shanghai proposait plus que les autres clubs. Donc je me suis dit "Ok, je me laisse un an pour essayer". Et au niveau du salaire, ils m'ont offert plus que ce que j'avais à Molde." Grand voyageur au gré de ses transferts, Chima a en effet décidé, après ses 5 ans passés en Norvège, de s'offrir une nouvelle destination exotique. Du froid scandinave à la mégalopole chinoise, itinéraire d'un attaquant qui n'a pas fini de se faire tamponner le passeport.

Rencontre avec Solskjær


C'est en 2010 que Daniel Chima embarque dans son premier avion. À seulement 18 ans, il est repéré par le FK Lyn, qui se propose d'enrôler le jeune buteur. Mauvaise pioche pour Chima. Quelques semaines après son arrivée, le club est déclaré en faillite et ses joueurs abandonnés sur l'autel de la banqueroute. Pourtant, Daniel rebondit. Et pas n'importe où. Après un test à Molde, le nouvel entraîneur Ole Gunnar Solskjær s'entiche du délaissé et lui fait signer un contrat. Chima peut enfin s'installer et s'adapter : "Il faisait très chaud au Nigeria, tu ne joues pas dans le froid et sous des températures glacées. C'était le plus gros challenge que j'avais là-bas, mais je l'ai surpassé. Je m'y suis fait. " Pourtant, les premières saisons ne sont pas couronnées de succès. Peu utilisé lors de son arrivée, Chima joue les remplaçants l'année suivante. Une des particularités du système Solskjær selon lui : "Il n'aimait pas mettre le même 11 à chaque fois. Donc on tournait énormément d'une rencontre à l'autre."

Mais le turn-over va lui être bénéfique en 2012, alors que Molde est à la lutte pour le titre. Auteur de 8 buts lors des 9 dernières rencontres de championnat, il devient même le héros du club lors du match du sacre face à Hønefoss. Non sans être armé de l'expérience de super-sub transmise par son coach :…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant