Dangers accrus pour le système financier européen, selon le Cers

le
2

FRANCFORT (Reuters) - Les dangers qui menacent le système financier européen sont de plus en plus importants, a déclaré jeudi le Comité européen du risque systémique (Cers), qui a exhorté la zone euro à appliquer rapidement les réformes décidées lors du récent sommet européen de Bruxelles.

Depuis la dernière réunion du Comité en septembre, "la situation globale s'est aggravée en raison de l'intensification des interconnexions négatives entre les risques souverains, de l'incertitude concernant la résistance du système financier et de perspectives de croissance qui se détériorent", a déclaré son vice-président Mervyn King, qui est aussi gouverneur de la Banque d'Angleterre.

Le Cers, mis sur pied en 2010 par l'Union européenne en réponse à la crise financière, a souligné que la résistance du système financier devait être améliorée et a appelé les banques à renforcer leur bilan sans pour autant réduire leurs prêts à l'économie.

"Une application stricte des critères fixés par l'Autorité bancaire européenne (ABE) pour éviter un processus de désengagement désordonné ou excessif pourrait soutenir l'offre de crédit et la fourniture de services financiers à l'économie réelle", dit le Comité dans un communiqué.

Le Cers estime que les problèmes qui ont entravé le marché du crédit interbancaire doivent être surmontés et appelle à doter au plus vite le Fonds européen de stabilité financière (FESF) de sa pleine puissance.

"Il est essentiel que le FESF soit pleinement équipé et opérationnel", a dit Mervyn King.

"Les marchés obligataires européens restent affaiblis (...) La dépendance aux banques centrales s'est accrue et les signes s'intensifient d'une propagation des tensions dans le secteur financier à l'économie réelle", peut-on lire par ailleurs dans le communiqué.

Mis sur pied fin 2010, le Cers regroupe des banquiers centraux, des représentants des autorités de régulation et des organes représentatifs du secteur financier. Il fait partie du Système européen de surveillance financière (SESF), dont l'objectif est d'assurer la surveillance du système financier de l'Union.

Marc Jones et Eva Kühnen, Jean Décotte pour le service français, édité par Catherine Monin

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le jeudi 22 déc 2011 à 19:05

    Qu'est-ce qu'un Anglais fait dans cette institution ?

  • pfy le jeudi 22 déc 2011 à 18:59

    Encore un organisme qui ne sert à rien si ce n'est que de semer ma pagaille.