Danemark-"Les mêmes valeurs" ont été visées, dit Hollande

le
0

PARIS, 15 février (Reuters) - La double attaque menée à Copenhague samedi est comparable à celles qu'a subies la France en janvier parce que les mêmes valeurs de liberté et de droit ont été visées, a déclaré dimanche François Hollande après une visite à l'ambassade du Danemark. Le président de la République s'est rendu en fin d'après-midi à la représentation danoise à Paris pour y exprimer "la solidarité" de la France, au lendemain des deux fusillades contre un centre culturel où avait lieu un débat sur la liberté d'expression et une synagogue. Le chef de l'Etat, qui a dépêché le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve à Copenhague dimanche, a estimé que cette attaque était semblable, par ces cibles, aux attentats qui ont visé Charlie Hebdo et une supérette cacher à Paris en janvier, et dont les auteurs ont tué 17 personnes en trois jours. "Ce qui s'est produit hier, c'est ce qui était déjà à l'oeuvre en France il y a plus d'un mois. Ce sont les mêmes cibles qui avaient été choisis par le terroriste", a-t-il dit à la presse. "Il y a là au Danemark, en France, un lien qui n'établit pas un réseau mais simplement une même détermination des terroristes à frapper ce que nous sommes, ce que nous représentons, les valeurs, les valeurs de liberté, les valeurs du droit, les valeurs de la protection que chaque citoyen, quelle que soit sa religion, doit pouvoir trouver", a ajouté François Hollande. "Danemark, France, c'est aujourd'hui les mêmes nations qui éprouvent les mêmes tristesses, les mêmes malheurs mais aussi la même volonté pour résister, pour combattre et, en fait, pour vaincre le terroriste", a-t-il conclu. Cent cinquante à deux cents personnes sont également venues manifester leur soutien au Danemark à l'appel de plusieurs organisations dont SOS Racisme et l'Union des étudiants juifs de France. Des bougies et bouquets de fleurs ont été déposés devant le bâtiment et quelques drapeaux danois ou pancartes "Je suis Charlie" étaient visibles. Un autre rassemblement devrait avoir lieu lundi, à l'appel cette fois du Parti socialiste. (Gregory Blachier, avec Pauline Le Mével et Philippe Wojazer)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant