Dammartin : l'imprimeur bientôt indemnisé par l'État

le
0
Des hommes du GIGN, prêts à intervenir pour mettre fin à la cavale des frères Kouachi, le 9 janvier 2015.
Des hommes du GIGN, prêts à intervenir pour mettre fin à la cavale des frères Kouachi, le 9 janvier 2015.

Le 9 janvier dernier, Michel Catalano, patron d'une imprimerie de Dammartin-en-Goële, en Seine-et-Marne, vivait une journée de cauchemar. Les frères Kouachi, les deux terroristes à l'origine de la fusillade de Charlie Hebdo, en cavale depuis 48 heures, décidaient de s'installer dans ses locaux. Une journée qui s'achevait à 17 heures par l'intervention du GIGN. Un assaut particulièrement violent qui avait détruit l'imprimerie.

Quand il retourne dans son imprimerie par la suite, Michel Catalano découvre en effet des lieux dévastés. Partout, il y a des impacts de balle, des traces d'explosion. Sept mois après, la reconstruction des lieux est encore en cours.

Or, dans une lettre signée par Manuel Valls le 15 juillet dernier, que le JDD a pu consulter, l'État promet une aide financière pour « la reconstruction des locaux rendus inutilisables par l'intervention des forces de l'ordre ainsi que le redémarrage de l'activité et le maintien des emplois », à hauteur de 500 000 euros.

De nouveaux locaux au printemps prochain

La subvention est attribuée au titre du Fonds national d'aménagement du territoire, précise le journal. Le versement sera ensuite géré par la sous-préfecture de Seine-et-Marne, qui devrait rapidement prendre contact avec Michel Catalano. Cette somme complétera celles déjà versées par les assurances.

Avec cette somme, Michel Catalano va reconstruire son entreprise « dans le même...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant