Dammartin-en-Goële : la décision minable d'Aldi

le
2
Des salariés d'Aldi avaient été empêchés de travailler lors de l'assaut du GIGN et du Raid contre les frères Kouachi à Dammartin-en-Goële.
Des salariés d'Aldi avaient été empêchés de travailler lors de l'assaut du GIGN et du Raid contre les frères Kouachi à Dammartin-en-Goële.

"Nous sommes tous Charlie" n'aura pas duré longtemps... Vendredi 9 janvier, les employés d'Aldi Marché à Dammartin-en-Goële sont évacués vers 16 h 20 par mesure de sécurité. Le Raid et le GIGN s'apprêtent en effet à donner l'assaut contre une imprimerie où se sont réfugiés les frères Kouachi, auteurs de l'attentat contre Charlie Hebdo. Les employés ne peuvent donc pas effectuer complètement leurs sept heures quotidiennes de travail. D'autres salariés n'ont même pas pu gagner leur lieu de travail puisque les routes étaient barrées. En tout, une vingtaine de personnes ont été totalement ou partiellement empêchées de travailler.

L'incident aurait pu s'arrêter là, si la direction d'Aldi n'avait pas contraint ses employés... à rattraper leur temps de travail ! Si aucune retenue sur salaire ne sera effectuée, la décision des dirigeants n'en scandalise pas moins les salariés, explique Le Parisien. Contactée par le quotidien, la direction de l'enseigne de distribution assume sa décision et insiste sur le fait qu'aucune "réduction de salaire n'est envisagée". Le geste a tout de même de quoi choquer.

Donc tu dois quitter ton poste à cause d'une menace terroriste mais le patron refuse de te payer cette journée #Aldi pic.twitter.com/PDKrYynFrv- Sihame Assbague (@s_assbague) 20 Janvier 2015

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4484897 le mardi 20 jan 2015 à 11:17

    Charlie hebdo à dû faire de gros bénéfices avec sept millions d'exemplaires vendus, un petit geste vers ces employés.....

  • jfvl le mardi 20 jan 2015 à 10:55

    je vois pas ou est le problème !