Dames en blanc dispersées à La Havane, avant l'arrivée d'Obama

le
0
 (actualisé avec précisions) 
    LA HAVANE, 20 mars (Reuters) - Les policiers cubains, 
épaulés par plusieurs centaines de manifestants favorables au 
régime, ont dispersé dimanche la marche hebdomadaire des "Dames 
en blanc", un mouvement de dissidents, interpellant une 
cinquantaine de ses membres à quelques heures du début de la 
visite historique de Barack Obama à La Havane. 
    Les femmes manifestaient dans le quartier de Miramar, dans 
la capitale, après la messe des Rameaux, et ont été poussées à 
l'intérieur de fourgons de police alors qu'elles venaient de 
s'asseoir pour bloquer une rue où les partisans du régime 
scandaient des slogans contre elles. 
    Les Dames en blanc descendent dans la rue chaque dimanche 
pour protester contre la répression politique dans l'île 
communiste. Les dissidents interpellés sont généralement remis 
en liberté au bout de quelques heures. 
    Cette fois-ci, la manifestation a pris un tour plus intense 
que d'ordinaire du fait de l'imminence de la visite de Barack 
Obama, dont l'avion a décollé dimanche des Etats-Unis à 
destination de l'aéroport de La Havane. 
    Le président américain, qui va effectuer la première visite 
d'un chef d'Etat américain en exercice depuis 1928, compte 
rencontrer mardi des dissidents cubains, à l'ambassade des 
Etats-Unis. La dirigeante des Dames en blanc, Berta Soler, a été 
invitée. Elle figure au nombre des personnes emmenées par la 
police dimanche. 
    Dans une lettre en date du 10 mars, Barack Obama a promis 
aux Dames en blanc qu'il évoquerait la question de la liberté 
d'expression et de rassemblement lors des discussions qu'il aura 
avec son homologue cubain, Raul Castro. 
 
 (Daniel Trotta; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant