Dame N'Doye, le Lion venu sauver les Tigres

le
0
Dame N'Doye, le Lion venu sauver les Tigres
Dame N'Doye, le Lion venu sauver les Tigres

Débarqué à Hull City au buzzer du dernier mercato d'hiver, Dame N'Doye entend jouer le sauveur pour maintenir les Tigers en Premier League. Avec cinq buts en onze rencontres et les faveurs de Steve Bruce, son coach, le Sénégalais a la lourde tâche de tenir à lui seul l'attaque du seizième au classement. Ce sera à nouveau le cas face à Arsenal, ce lundi, dans un match crucial.

Steve Bruce n'avait d'yeux que pour lui. Et pour cause, le week-end dernier, Dame N'Doye a offert une grande bouffée d'air frais et trois points précieux à son manager. Sur la pelouse du Selhurst Park de Crystal Palace, N'Doye a brillé et planté, deux fois (victoire 0-2). Un premier succès sur les sept dernières rencontres pour Hull City et voilà les Tigers qui s'éloignent fébrilement du précipice et de la zone rouge. Mais si Steve Bruce était si ravi de la performance de son attaquant en conférence de presse, c'est aussi parce que l'ancien coach de Sunderland est aller le chercher en personne. "Je l'avais repéré il y a quelques années lorsqu'il jouait à Copenhague. J'ai essayé de l'acheter, mais ça ne s'est pas fait à cause du permis de travail. Finalement, je ne l'ai pas eu à 25 ans, mais à 30, et il en vaut toujours la peine " a-t-il fait savoir. La peine et quelque trois millions de livres.
Dame au grand cœur
Pourtant, l'histoire entre Dame N'Doye et Steve Bruce a bien failli de nouveau être tuée dans l'œuf. Le 2 février dernier, jour de clôture du mercato d'hiver, Bruce s'envole pour Paris tandis que Hull City s'enfonce dans la zone de relégation. Il y retrouve N'Doye dans un hôtel de la capitale. Le joueur est en transit entre la Guinée équatoriale, où le Sénégal vient de se faire sèchement éliminer de la CAN, et Moscou, où il est censé retourner porter la liquette du Lokomotiv. Dans la nuit, les trois parties trouvent finalement un accord de deux ans et demi et, malgré une deadline officielle dépassée de plusieurs heures, le Lion de la Téranga devient Tiger. Steve Bruce tient enfin son homme.

Pour quitter le confort de Moscou et s'installer dans la paisible Kingston-upon-Hull, au nord-est de l'Angleterre, le Sénégalais a néanmoins dû se serrer la ceinture. "Je n'ai jamais vu un joueur accepter une telle réduction de salaire. On parle de centaines de milliers de livres , confie Steve Bruce, comme tout ému. Il avait un énorme contrat à Moscou (les médias anglais parlent de 80 000 livres par semaine, ndlr), mais il s'est sacrifié pour venir jouer en Angleterre. " Avant de poursuivre son éloge : "On accuse souvent les footballeurs d'être des mercenaires, mais lui a fait un effort considérable pour nous rejoindre et on lui revaudra cela. S'il continue à jouer comme ça, il regagnera son argent avec un nouveau contrat,…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant