Damas signe l'échec du plan de Kofi Annan

le
0
La Syrie dit mettre en ?uvre le plan de paix, ce que Paris nie formellement.

Le plan de paix pour la Syrie, incarné par Kofi Annan et soutenu en principe par toute la communauté internationale, est-il moribond? La question sera au centre des discussions qu'auront les chefs de la diplomatie du G8, mercredi et jeudi, à Washington. À la veille de ce rendez-vous, toutefois, le diagnostic était très réservé. La date du 10 avril, mardi donc, était l'échéance fixée par le plan Annan pour un retrait de l'armée syrienne des grandes villes. Un cessez-le-feu devait théoriquement suivre sous quarante-huit heures, c'est-à-dire avant le 12 avril. Toutefois, à l'expiration de ce délai, aucune application tangible du plan n'était observable sur le terrain. À l'approche de l'ultimatum, les combats entre soldats gouvernementaux et insurgés continuaient à faire rage comme cela a été le cas, avec une intensité accrue, ces derniers jours. Pourtant, les autorités syriennes ont fait savoir à Moscou qu'elles avaient commencé leur retrait militaire de la vi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant