Damas rejette toute négociation sur Bachar al Assad

le , mis à jour à 15:09
1
 (Supprime référence à "ligne rouge" après clarification d'un 
responsable syrien qui a précisé que Moualem s'adressait à 
l'ambassadeur de Syrie aux Nations unies dans le public Bachar 
al Djaafari quand il a dit que la question de la présidence 
était une "ligne rouge") 
    BEYROUTH, 12 mars (Reuters) - Damas rejettera toute 
discussion sur la question de la présidence ou d'une élection 
présidentielle lors des pourparlers sur la Syrie qui doivent 
s'ouvrir lundi à Genève, a déclaré samedi le ministre syrien des 
Affaires étrangères Walid Moualem en confirmant la participation 
de son gouvernement à ces négociations.  
    "Nous ne discuterons pas avec quiconque discutera de la 
présidence", a-t-il dit à Damas lors d'une conférence de presse 
télévisée.  
    "Je leur conseille de ne pas venir aux discussions s'ils 
avaient ça en tête", a-t-il ajouté à l'adresse des opposants. 
"Ils doivent abandonner leurs illusions."  
    Walid Moualem a également déclaré que la délégation 
gouvernementale se rendrait dès dimanche à Genève et 
n'attendrait pas plus de 24 heures pour démarrer les 
discussions.  
    "Moualem arrête les pourparlers avant même qu'ils 
commencent", a réagi Monzer Makhous, membre du Haut Comité de 
négociations (HCN) qui représente l'opposition syrienne, sur la 
chaîne Al Arabia al Hadass.  
 
 (Tom Perry; Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 il y a 9 mois

    Ce n'est pas à Hollande ou à Obama de choisir le chef d'Etat syrien ni à leurs mercenaires sur le terrain ! US go home ! A bas le Nouvel ordre mondial qui ne règne que par le chaos qu'il organise lui-même !