Damas et Moscou critiquent Ankara pour l'avion intercepté

le
0
La Turquie a contraint un avion de ligne syrien en provenance de Moscou et à destination de Damas à rester plusieurs heures au sol à Ankara et a saisi une partie de sa cargaison. L'affaire provoque de vives tensions diplomatiques.

La Syrie a accusé la Turquie de piraterie aérienne et Moscou a demandé des explications à Ankara après l'interception d'un avion de ligne syrien par des chasseurs turcs, nouvel accroc entre les deux voisins après une semaine d'incidents frontaliers.

Sur la foi de ses services de renseignement soupçonnant l'appareil de transporter une cargaison «non civile», la Turquie a contraint l'Airbus A-320 de Syrian Air à rester plusieurs heures au sol à l'aéroport d'Ankara dans la nuit de mercredi à jeudi avant de le laisser redécoller.

Une partie du chargement a été saisie par les autorités turques, qui n'en ont pas précisé la nature. Selon la presse, il s'agirait d'équipement non létal tel que du matériel radio.

Un responsable de l'agence d'exportation d'armes russe, cité par l'agence Interfax, a assuré qu'aucune arme ne se trouvait à bord de l'appareil, qui transportait une trentaine de passagers de Moscou à Damas en traversant l'espace aérien turc.

Ajoutant que Mosc

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant