Damas et Moscou accusent la coalition US d'avoir frappé l'armée syrienne

le , mis à jour à 21:08
0
 (Actualisé avec nouveau bilan d'au moins 80 morts relayé par 
l'OSDH, ministère russe § 5-7) 
    BEYROUTH, 17 septembre (Reuters) - L'état-major des forces 
syriennes et la Russie ont accusé la coalition sous commandement 
américain d'avoir bombardé samedi des positions de l'armée 
syrienne près de Deïr az Zour, dans le nord-est du pays, tuant 
plusieurs dizaines de soldats. 
    Ces nouvelles accusations interviennent alors que la trêve 
négociée par Moscou et Washington entrée en vigueur en début de 
semaine semble de plus en plus fragile. 
    Selon le ministère russe de la Défense, les avions de la 
coalition réunie par les Etats-Unis ont bombardé à quatre 
reprises des soldats syriens encerclés par l'Etat islamique dans 
le secteur de l'aéroport de Deïr az Zour. 
    Moscou avance un bilan de 62 soldats syriens tués et d'une 
centaine de blessés. Les autorités russes ajoutent qu'une 
violente bataille est en cours entre les soldats syriens et les 
djihadistes de l'EI pour le contrôle de l'aéroport. 
    Si ces frappes résultent d'une erreur de cible, poursuit le 
ministère russe de la Défense, elles seront la preuve du "refus 
obstiné" des Etats-Unis de coordonner avec la Russie leurs 
actions militaires en Syrie. 
    L'armée syrienne contrôle l'aéroport et plusieurs quartiers 
de cette ville, mais est encerclée par l'EI.    
    L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), qui cite 
une source dans l'aéroport, a indiqué de son côté qu'au moins 80 
soldats syriens avaient trouvé la mort dans ces frappes. 
    L'OSDH, dont le précédent bilan faisant état d'au moins 30 
morts, ajoute que l'aviation russe a également bombardé dans le 
même secteur au même moment. 
    Dans un communiqué diffusé par des médias officiels syriens, 
l'armée syrienne précise que ces frappes ont été menées à 17h00 
(14h00 GMT) à Jebel Tharda, près de l'aéroport de Deïr az Zour. 
    Des soldats syriens qui se préparaient à un assaut contre 
l'Etat islamique (EI) ont été tués dans ces frappes, ajoute 
l'armée sans plus de précisions. 
    Pour l'armée syrienne, qui dénonce une "agression dangereuse 
et flagrante", ces frappes apportent la "preuve irréfutable" que 
les Etats-Unis et leurs alliés soutiennent le groupe djihadiste. 
    Dans une liste récapitulant les objectifs visés samedi, le 
commandement américain dit avoir procédé à des frappes contre 
des voies d'approvisionnement de l'EI dans le secteur de Deïr az 
Zour. 
    En décembre déjà, Damas avait accusé la coalition d'avoir 
bombardé un camp militaire proche de cette ville, mais 
Washington avait imputé l'attaque à des chasseurs de l'armée 
russe. 
 
 (Angus McDowall avec Andrew Osborn à Moscou; Henri-Pierre André 
pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant