Damas demande aux Syriens de rendre les armes 

le
0
Tout en poursuivant la répression, le pouvoir propose l'amnistie contre les fusils.

Le plan de paix de la Ligue arabe pour une sortie de crise en Syrie a fait long feu. Après l'avoir accepté mercredi, Damas n'a pas cessé de tirer sur les manifestants. L'organisation panarabe demandait au régime de retirer l'armée des villes, de libérer les prisonniers politiques, de dialoguer avec l'opposition et de laisser circuler médias et observateurs. Vendredi, au lendemain d'un jeudi meurtrier qui avait fait au moins 20 morts, le massacre s'est poursuivi, tuant au moins 17 personnes, selon les chiffres provisoires donnés en milieu de journée par l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) et les comités locaux de coordination (CLC).

Seule apparente concession au plan arabe, le régime a proposé vendredi l'amnistie aux opposants armés qui se rendraient dans un délai d'une semaine.

«Le ministère de l'Intérieur appelle les citoyens transportant, vendant, livrant ou finançant des armes et n'ayant pas commis de crimes, à se rendre au commissariat le plus pr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant