Damas annonce un «dialogue national»

le
0
Asphyxiés par l'armée, les contestataires ont eu du mal à manifester vendredi. Le point sur la situation sur place mais aussi au Yémen, en Égypte et en Jordanie.

Comme chaque vendredi depuis le début de l'année, plusieurs capitales arabes ont connu des manifestations contre les régimes en place. Des contestataires ont été tués en Syrie et au Yémen.

• Syrie 

Deux manifestants ont été tués par des tirs des forces de l'ordre à Homs, alors que soldats et membres des services de sécurité avaient été déployés dans les foyers de la contestation contre le régime de Bachar el-Assad. Selon l'opposant Louaï Hussein, le président Assad avait pourtant donné instruction aux forces de l'ordre de ne pas ouvrir le feu sur les protestataires. D'autres manifestations réunissant des milliers de personnes ont eu lieu parallèlement à Deraa, Qamichli, Derbassyié et Amouda, ou encore à Saqba, près de Damas. Dans tous ces foyers de contestation, les forces de sécurité étaient massivement déployées, et les arrestations se sont poursuivies. On compterait déjà plus de 10.000 personnes sous les verrous, et 800 morts parmi les manifesta

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant