Damas accuse la coalition d'agression, Washington dément

le , mis à jour à 13:48
1
 (actualisé avec démenti des Américains, 2e et 3e paragraphes) 
    BEYROUTH, 7 décembre (Reuters) - Le régime syrien a affirmé 
lundi que quatre avions de la coalition internationale sous 
conduite américaine avaient bombardé dimanche soir un camp de 
l'armée régulière dans la province orientale de Daïr az Zour. 
    L'émissaire de Barack Obama auprès de la coalition 
internationale a démenti que des frappes aériennes aient été 
lancées par ses avions contre la base syrienne en question. 
    "Les informations sur un rôle de la coalition sont 
erronées", a dit l'émissaire, Brett McGurk, d'après qui il n'y a 
pas eu dimanche de frappes aériennes de la coalition dans un 
rayon de 55 km autour du camp militaire. 
    Trois soldats ont péri et 13 autres ont été blessés, selon 
le bilan fourni par le gouvernement syrien, qui parle d'un "acte 
d'agression" de la part de la coalition internationale et 
précise que les avions ont tiré neuf missiles. 
    Trois véhicules blindés, quatre voitures militaires et un 
dépôt d'armes et des munitions ont d'autre part été détruits 
dans l'attaque aérienne, indique le ministère syrien des 
Affaires étrangères. 
    Un peu plus tôt, l'Observatoire syrien des droits de l'homme 
(OSDH) avait avancé un bilan de quatre morts dans les rangs de 
l'armée syrienne lors du bombardement de la base par des avions. 
    Cette frappe "confirme une fois encore que la coalition 
américaine manque du sérieux et de la confiance (nécessaire) 
pour combattre efficacement le terrorisme", estime le ministère 
des Affaires étrangères. 
    Le ministère syrien des Affaires étrangères a adressé des 
lettres au secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, et 
au président du Conseil de sécurité, en condamnant l'"agression 
flagrante(...) qui contrevient complètement aux objectifs de la 
charte de l'Onu", écrit l'agence de presse officielle syrienne 
Sana. 
    Damas appelle dans ces courriers les Nations unies à prendre 
"d'urgence des mesures pour éviter que cela ne se reproduise". 
 
 (John Davison et Tom Perry; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le lundi 7 déc 2015 à 13:33

    Les USA cherchent la guerre.