Dalaï lama chez Obama : Pékin convoque le chargé d'affaires américain

le
0
Dalaï lama chez Obama : Pékin convoque le chargé d'affaires américain
Dalaï lama chez Obama : Pékin convoque le chargé d'affaires américain

En recevant vendredi le dalaï lama à la Maison Blanche, Barack Obama «a réitéré son soutien appuyé à la préservation des traditions religieuses, culturelles et linguistiques du Tibet et à la protection des droits de l'homme pour les Tibétains au sein de la République populaire de Chine». Le président américain a aussi provoqué la colère de Pékin, comme lors de la visite du leader religieux en 2011.

Le vice-ministre chinois des Affaires étrangères, Zhang Yesui, a convoqué vendredi soir le chargé d'affaires américain pour protester contre cette rencontre à Washington, qualifiée d'«ingérence». «La Chine exprime sa vive indignation et sa ferme opposition», a poursuivi le diplomate. «Le problème tibétain relève du domaine chinois et les Etats-Unis n'ont pas le droit d'interférer», a estimé M. Zhang. «Une telle action portera gravement atteinte à la coopération et aux relations entre Chine et Etats-Unis, et va assurément jouer contre ses propres intérêts», a plaidé le Chinois. Il a ajouté : «Les Etats-Unis doivent prendre des mesures concrètes pour regagner la confiance du gouvernement et du peuple chinois».

La Maison Blanche a pourtant pris des gants

Plus tôt, la Maison Blanche avait souligné que le dalaï lama avait été reçu «en tant que leader religieux et culturel respecté internationalement», sous-entendant qu'il n'était pas convié en qualité de dirigeant politique. En outre, dans le but apparent d'atténuer la colère de Pékin, la présidence avait organisé la réception dans la salle des cartes de la Maison Blanche et non le prestigieux Bureau ovale, réservé aux chefs d'Etat et de gouvernement étrangers. L'exécutif américain en avait en outre refusé l'accès à la presse, mais a diffusé une photo officielle de la rencontre.

Le Premier ministre tibétain en exil, Lobsang Sangay, a affirmé à que cet entretien représentait un «message fort» pour les Tibétains. «Cela envoie un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant