Dakar : Nani Roma, d'empereur à porteur d'eau !

le
0
Le tenant du titre, Nani Roma (Mini) a passé une grande partie de la première étape en étant tracté par un véhicule d'assistance.
Le tenant du titre, Nani Roma (Mini) a passé une grande partie de la première étape en étant tracté par un véhicule d'assistance.

Samedi, au Technopolis de Buenos Aires, il affichait une confiance sans égale. Nani Roma (Mini), vainqueur du Dakar l'an dernier, avait tout pour rééditer l'exploit. Lors d'une interview au Point.fr, il explique alors avoir "tous les éléments en main pour faire un bon Dakar". D'autant que l'Espagnol assume seul le leadership de Mini après le départ de Stéphane Peterhansel pour Peugeot cette année. Mieux, il peut compter sur un bataillon de Mini, toutes prêtes à aider le tenant du titre. Mais l'aventure a tourné court dès les premiers kilomètres. Retour sur une journée où Nani Roma est passé d'empereur du Dakar au statut moins enviable de porteur d'eau. "Ca fait partie des tristes faits de courses" (Al-Attiyah) 5h15 à Buenos Aires. Alors que le jour se lève, le Catalan est le premier à prendre la route. C'est lui qui "ouvre" la première spéciale de ce Dakar, des chemins rapides à enchaîner avec de nombreux virages en équerre. Mais Nani Roma n'ira pas jusque là. Après trois kilomètres, son voyant d'huile s'allume. Le début de la galère. Il s'arrête longuement, laissant la plupart des concurrents le dépasser. Il reprend finalement la route en étant tracté par un véhicule d'assistance. Sa vitesse ne dépasse pas 50 km/h et l'addition s'alourdit, d'heure en heure. Au deuxième point de passage intermédiaire, il accuse 4h40 de retard. Alors qu'au bivouac les véhicules arrivent au compte goutte après 519 km de liaison, Nani Roma...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant