Dakar : la "vraie" traversée de l'Amérique latine, un projet "dans les cartons"

le
0
Étienne Lavigne, le directeur de l'épreuve, espère un jour un Dakar pouvant relier le Chili à la Colombie.
Étienne Lavigne, le directeur de l'épreuve, espère un jour un Dakar pouvant relier le Chili à la Colombie.

Quatre mois après la fin du Dakar 2015, le tracé de la prochaine édition a été dévoilé ce jeudi matin à Paris. Le retour du Pérou, après deux ans d'absence, est l'attraction de la présentation. Les concurrents partiront de Lima le 4 janvier avant de rejoindre Rosario, en Argentine, pour l'arrivée. En marge de cette présentation, Étienne Lavigne, le directeur de l'épreuve, est longuement revenu sur la spécificité du parcours et a évoqué le futur de l'épreuve. Le Point.fr : Les concurrents du Dakar vont parcourir trois pays : Pérou, Bolivie, Argentine. Quelles sont les spécificités de ce tracé ? Étienne Lavigne : Pour la première fois, on relie ces trois pays entre eux avec un parcours qui forme une transversale qui coupe le continent en deux. Chaque pays a ses propres caractéristiques géographiques : des étapes de sables, de dunes et de navigation au Pérou, des conditions de course durcies par l'altitude en Bolivie et des pistes caillouteuses, accidentées, sous des températures extrêmes en Argentine. L'épreuve se divise en trois compartiments de jeu intéressant. Il faudra s'adapter dans chaque pays, dans chaque géographie : c'est ce qui fera la richesse de ce Dakar. Il y avait beaucoup de candidats pour accueillir le Dakar 2016 ? Nous sommes allés en Uruguay et nous avons travaillé avec l'État de Santa Catarina, au sud du Brésil, où les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant