Dakar - Étape 2 : Al-Attiyah, l'heureux jour d'après !

le
0
Nasser Al-Attiyah (Mini) a frappé un grand coup au terme de cette deuxième étape en devançant de huit minutes ses premiers poursuivants.
Nasser Al-Attiyah (Mini) a frappé un grand coup au terme de cette deuxième étape en devançant de huit minutes ses premiers poursuivants.

Les concurrents du Dakar poursuivent leur route dans l'Ouest argentin. La végétation, dense la veille, se fait plus pauvre, plus sèche. Au programme du jour, un panel de différentes surfaces, du terrain dur, puis de la poussière, et enfin des pistes sablonneuses. Le tout pour la plus longue spéciale de ce rallye-raid (518 km pour les autos et les camions) sous une chaleur écrasante : le mercure est tellement monté (plus de 40 °C) que la spéciale pour les motos a été écourtée. Nasser Al-Attiyah, lui, n'a pas eu le temps d'avoir un coup de chaud. À nouveau, il a démontré son insaisissable appétit pour l'attaque et s'est imposé. Le Qatari, qui a perdu l'étape la veille sur tapis vert pour un excès de vitesse, a répondu à sa manière, sur la piste. Côté moto, Sunderland, vainqueur la veille, s'est perdu, Marc Coma, le tenant du titre, a eu un problème mécanique et Joan Barreda Bort en a (bien) profité. AUTO : Terranova perd le contact "Bien sûr que je peux attaquer plus !" souriait Nasser Al-Attiyah, interviewé par Le Point.fr hier dans le bivouac. Personne n'a vu la réaction du Qatari quand, en début de soirée, il a été pénalisé de deux minutes pour un non-respect des limitations de vitesse. Mais ce lundi, il s'est rattrapé de la meilleure des manières. Pendant les 200 premiers kilomètres de la spéciale, Orlando Terranova, lui aussi, pilote Mini, reste à son contact. Mais Nasser Al-Attiyah s'est ensuite offert un récital. Résultat :...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant