Dakar : du chaud et beaucoup de chocs !

le
0
Un des concurrents du Dakar, ce lundi, à l'issue de la 2e étape où le mercure a dépassé les 40°C.
Un des concurrents du Dakar, ce lundi, à l'issue de la 2e étape où le mercure a dépassé les 40°C.

17h55 à San Juan. Dans le bivouac installé sur un vieux circuit automobile, les pilotes reviennent au compte goutte de la plus longue spéciale de ce Dakar. Et les organismes ont souffert. En témoigne Cyril Desprès, cinq victoires en moto et première édition en auto avec Peugeot, qui met du temps avant de sortir de l'habitacle de la 2008 DKR. Une fois dehors, le pilote titube légèrement puis s'empresse de rejoindre le camping-car pour reprendre ses esprits. Cette scène, les "top pilotes" comme les amateurs l'ont vécue en ce lundi, jour de la plus longue spéciale de ce Dakar. En cause : de très fortes chaleurs - Stéphane Peterhansel parle de 48°C à l'extérieur - mais aussi des nombreux incidents qui ont émaillé la course. Si Stéphane Péterhansel est si précis à propos du mercure, c'est que le pilote français a dû sortir de sa voiture. En effet, sa 2008 DKR a percuté un arbre dans une zone de fesh-fesh, cette sorte de sable si piégeux pour les concurrents. Résultat : une biellette de direction cassée. Le pilote, qui n'a pas réussi à relancer son moteur dans un premier temps, a été tracté par un concurrent avant d'achever l'étape. Il termine finalement 27e, à 1h07'06'' d'Al-Attiyah, le vainqueur du jour. Quand Sainz percute un motard français Mais son coéquipier chez Peugeot, Carlos Sainz, a terminé l'étape choqué. Un instant rare pour celui qu'on surnomme "El Matador", vainqueur du Dakar en 2010 et champion du monde des rallyes à...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant