Dakar : à 4700 m d'altitude sur la cordillère des Andes

le
0
Au cours de cette 4e étape, motos et autos ont dû monter jusqu'à 4 750 mètres d'altitude, pour franchir la cordillère des Andes et rejoindre Copiapo, au Chili.
Au cours de cette 4e étape, motos et autos ont dû monter jusqu'à 4 750 mètres d'altitude, pour franchir la cordillère des Andes et rejoindre Copiapo, au Chili.

Bivouac de Chilecito, 5 heures du matin. Organisateurs et suiveurs s'activent déjà pour quitter les lieux. Objectif : arriver en milieu d'après-midi à Copiapo, au Chili, à plus de 750 kilomètres de là. À bord d'une des Mitsubishi de l'organisation, un 4x4 puissant (L2000), on découvre le cortège qui s'ébroue dans la pénombre. Le jour ne s'est pas encore levé, mais la route prend des allures de procession éclairée, où des dizaines de véhicules se suivent. Progressivement, la cordillère des Andes se laisse découvrir alors que le jour émerge. La "caravane" du Dakar a pris ses aises sur la route nationale 40, un axe long de 5 000 kilomètres qui relie Ushuaia, dans le sud de l'Argentine, à l'extrême nord (et la ville de Quiaca). Dans les villages, un jour à part Dès le départ du bivouac de Chilecito, ils sont des dizaines à attendre patiemment au bord des routes. Supporteurs ou curieux : personne ici ne veut manquer l'événement Dakar, celui qui a fait la fierté de Buenos Aires, lors du départ il y a quatre jours, suivi dans tout le pays via les médias nationaux. La ferveur est chaude en ce début de matinée, surtout dans les villes et villages traversés par les véhicules. À Tinogasta, petite bourgade de la province de la Rioja, la venue du Dakar, même rapide (seuls les motards en profitent pour se ravitailler en essence), est un jour à part. Les concurrents ont le droit à une haie d'honneur, les suiveurs sont invités à prendre des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant