Daimler Trucks supprime encore des emplois au Brésil

le
0
NOUVEAUX EMPLOIS SUPPRIMÉS PAR DAIMLER TRUCKS AU BRÉSIL
NOUVEAUX EMPLOIS SUPPRIMÉS PAR DAIMLER TRUCKS AU BRÉSIL

STUTTGART, Allemagne (Reuters) - La division camions de Daimler va supprimer encore 2.000 emplois au Brésil, portant à 5.000 le nombre de postes éliminés dans ce pays depuis l'an dernier, a annoncé mercredi son président, Wolfgang Bernhard.

Ces suppressions de postes s'ajoutent à 1.240 autres annoncées mardi aux Etats-Unis et au Mexique.

Lors d'une présentation aux investisseurs à Stuttgart, Wolfgang Bernhard a dit ne pouvoir exclure d'autres réductions d'effectifs aux Etats-Unis si la contraction du marché est supérieure à celle de 15% que prévoit le constructeur.

Daimler Trucks emploie actuellement 13.700 personnes aux Etats-Unis et 11.500 au Brésil. Daimler avait averti sur les résultats de sa branche camions le mois dernier en raison d'une baisse de la demande aux Etats-Unis et au Brésil.

Devant les investisseurs, Wolfgang Bernhard a assuré que des mesures plus drastiques ne seraient pas nécessaires.

"Nous n'avons pas besoin d'un programme (de restructuration) supplémentaire, nous avons les moyens de nous ajuster rapidement à l'évolution des conditions de marché", a-t-il dit.

"Si nous voulons rester compétitifs, il nous faut produire plus de véhicules avec moins de monde", a dit de son côté Stefan Buchner, patron de Daimler Trucks pour l'Europe et l'Amérique latine.

Daimler Trucks a représenté environ un cinquième du bénéfice d'exploitation du groupe Daimler l'an dernier et environ un quart de son chiffre d'affaires.

Le marché nord-américain des poids lourds connaît une période difficile en raison de la chute des prix des pétrole et des métaux qui a limité l'activité industrielle liée à ces produits.

Selon Wolfgang Bernhard, la marge opérationnelle de Daimler Trucks sera cette année inférieure à celle de 7,3% de l'an dernier, laquelle était déjà en dessous de l'objectif de 8% assigné à la division.

MAN, la division de camions de Volkswagen, n'a pu faire mieux qu'une marge de 0,7% l'an dernier mais celle de Scania, la filiale suédoise de VW, a frôlé les 10%.

"On est loin d'être en crise, on va faire une très bonne année dans un environnement qui n'est pas favorable", a assuré le patron de Daimler Trucks.

(Ilona Wissenbach, Véronique Tison pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant