Daimler lève 2,2 milliards d'euros en sortant d'EADS

le
0
DAIMLER LÈVE 2,2 MILLIARDS D'EUROS EN CÉDANT SA PART DANS EADS
DAIMLER LÈVE 2,2 MILLIARDS D'EUROS EN CÉDANT SA PART DANS EADS

FRANCFORT/PARIS (Reuters) - Daimler a vendu mercredi le solde de sa participation au capital d'EADS pour environ 2,2 milliards d'euros, parachevant ainsi son désengagement du secteur aéronautique, près de 13 ans après avoir participé à la création de la maison mère d'Airbus.

Le groupe automobile allemand a annoncé avoir placé auprès d'investisseurs internationaux 61,1 millions d'actions EADS, au prix de 37 euros par action, soit au plus haut de la fourchette indicative annoncée avant l'opération, grâce à une demande soutenue.

Comme convenu, le groupe d'aéronautique et de défense européen a racheté 1,95% de son capital à Daimler pour 600 millions d'euros à l'occasion de ce placement.

EADS a parallèlement confirmé avoir conclu un accord avec l'Etat français pour lui racheter 1,56% de ses actions pour un montant de 482,7 millions d'euros.

Le groupe aéronautique a aussi annoncé avoir mandaté un broker pour racheter pour son compte un maximum de 43 millions de ses propres actions entre le 17 avril et le 31 juillet.

Ces opérations d'EADS s'inscrivent dans le cadre du programme de rachats d'actions prévu dans le cadre de la réorganisation de sa gouvernance et de son capital, qui porte sur un montant maximum de 3,75 milliards d'euros sur 18 mois à un prix plafond de 50 euros par action.

Les investisseurs ont salué ces différentes annonces. Le titre EADS gagnait 4,5% à 38,85 euros à Paris vers 9h10 GMT, affichant la plus forte hausse de l'indice CAC 40 (-0,86%) la sortie de Daimler permettant de libérer la valeur d'un poids et de se concentrer sur les fondamentaux du groupe.

DAIMLER RASSURE SUR SON DIVIDENDE

Daimler surperformait aussi son secteur en Bourse de Francfort, affichant un recul limité à 0,48%, à 39,3290 euros, alors que l'indice sectoriel automobile en Europe cédait 1,3%.

Selon les analystes, le placement des titres EADS contribue à lever l'incertitude sur le financement du dividende de 2,20 euros par action dont le paiement est prévu à la fin du mois pour un montant total de 2,3 milliards.

"Le revenu tiré de cette vente contribue positivement à notre flux de trésorerie disponible cette année et, en plus des résultats de nos activités courantes, apportera un soutien à notre politique de dividendes stables", a d'ailleurs déclaré le directeur financier du groupe, Bodo Übber, dans un communiqué.

La sortie de Daimler intervient une semaine après une opération similaire décidée par le groupe français Lagardère, qui a cédé sa participation de 7,4% pour un montant total de 2,283 milliards d'euros, soit 37,35 euros par action.

Dans le nouveau tour de table d'EADS, la France et l'Allemagne ont désormais chacune 12% du capital, l'Espagne 4% et le flottant est porté d'environ 50% à 72% du capital.

EADS a été créé en 2000 par la fusion de plusieurs sociétés d'aéronautique européennes, dont la filiale DASA de Daimler.

Ce dernier avait alors reçu une part de 30% après la création d'EADS mais il a progressivement réduit cette participation. L'avant-dernière étape de son désengagement, en décembre dernier, avait déjà porté sur 7,5% des actions.

Christian Hetzner et Edward Taylor, Juliette Rouillon et Benjamin Mallet pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant