Daimler critique sur la valorisation de la fusion EADS-BAE

le
0
DAIMLER CRITIQUE LA VALORISATION RETENUE DANS LA FUSION EADS-BAE
DAIMLER CRITIQUE LA VALORISATION RETENUE DANS LA FUSION EADS-BAE

BERLIN (Reuters) - Daimler, actionnaire de premier plan d'EADS, voit d'un oeil critique la valorisation retenue dans le cadre du projet de fusion entre EADS et BAE Systems, a dit vendredi une source proche du dossier.

"La réaction sur les marchés financiers illustre que la valorisation économique de l'accord est accueillie avec des réserves. Daimler en a également", a précisé la source.

Daimler, qui détient directement 15% EADS et dispose de 22,5% des droits de vote du groupe, s'est refusé à tout commentaire. EADS est contrôlé par un partenariat entre Daimler et une partie française détenant également 22,5% des droits, où figurent l'Etat (15%) et Lagardère (7,5%).

EADS, la maison mère d'Airbus, et le groupe britannique BAE Systems ont annoncé la semaine dernière discuter d'un rapprochement qui créerait un nouveau géant européen de l'aéronautique et de la défense, un projet motivé notamment par la baisse des dépenses de défense en Europe et aux Etats-Unis.

Les actionnaires actuels de BAE détiendraient 40% du capital du nouvel ensemble et ceux d'EADS les 60% restants. Les analystes interrogés par Reuters ont estimé cette parité trop favorable à BAE compte tenu des perspectives beaucoup plus positives sur le titre EADS.

Hendrik Sackmann, Benoit Van Overstraeten pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant