Dailymotion, nouvelle pomme de discorde entre Montebourg et Moscovici

le
0
Dailymotion, nouvelle pomme de discorde entre Montebourg et Moscovici
Dailymotion, nouvelle pomme de discorde entre Montebourg et Moscovici

Le ministre de l'Economime, Pierre Moscovici, et du Redressement productif, Arnaud Montebourg, se sont opposés par médias interposés jeudi sur le dossier de la reprise de Dailymotionpar Yahoo!, ce nouvel accroc illustrant une fois de plus les divergences entre les deux figures de Bercy.La décision de bloquer le rachat de Dailymotion, filiale d'Orange, par Yahoo! a été prise "en relation avec Pierre Moscovici", a affirmé jeudi le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg."Nous ne pensons pas que ce soit une bonne opération d'abandonner Dailymotion entre les mains d'une société, Yahoo!, dont la santé est parfois vacillante et qui de surcroît risque de dévorer, faire disparaître Dailymotion", a-t-il ajouté à la sortie du Conseil des ministres.Mais ces propos ont été rapidement démentis par le ministre de l'Economie en personne: "Ce n'est pas un dossier dans lequel j'ai été particulièrement impliqué", a déclaré Pierre Moscovici à la presse, sans plus de commentaire.La question est d'autant plus sensible que la décision de bloquer le rachat de Dailymotion, illustration de l'interventionnisme de l'Etat dans la sphère économique chère à M. Montebourg, a été critiquée à mots couverts jeudi par le patron de France Télécom lui-même."Dailymotion est une filiale d'Orange et non de l'Etat. C'est le groupe, sa direction et son conseil d'administration qui gèrent ce dossier", a déclaré Stéphane Richard dans les Echos, tout en prenant soin d'assurer qu'il n'y avait pas de conflit entre l'opérateur et l'Etat, qui détient 27% de l'opérateur."Yahoo! avait un grand intérêt pour ce partenariat et tout cela nous paraissait plutôt pas mal à la fois pour nous et pour le pays", a-t-il poursuivi, en soulignant que son groupe était "parti sur une position beaucoup plus ouverte" que l'Etat dans ce dossier."Pas de bisbilles"A Matignon, on assure qu'"il n'y a...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant