Daily Mail discute avec des fonds d'une offre sur Yahoo

le
0
    LONDRES, 11 avril (Reuters) - La maison mère du journal 
britannique Daily Mail discute avec d'éventuels partenaires en 
vue de mettre sur pied une offre sur les actifs internet de 
Yahoo  YHOO.O , espérant ainsi doper les recettes publicitaires 
de son site d'information en ligne. 
    Confirmant une information du Wall Street Journal, Daily 
Mail & General Trust  DMGOa.L  a précisé lundi en être à un 
stade préliminaire des pourparlers avec plusieurs candidats au 
sujet d'une éventuelle offre sur le coeur de métier Yahoo, l'un 
des pionniers d'internet, en déclin depuis des années. 
    "Nous avons été en discussions avec un certain nombre de 
parties susceptibles d'être de possibles candidats au rachat", a 
dit un porte-parole de DailyMail.com, sans préciser le nom des 
fonds d'investissements approchés ni le montant de l'offre 
envisagée. 
    Vers 10h10 GMT, le titre Daily Mail était inchangé alors que 
l'indice regroupant les valeurs média européennes  .SXMP  
prenait 0,53%. 
    DailyMail.com et MailOnline sont les sites d'informations, 
très tournés vers les potins des célébrités, du Daily Mail, 
journal de droite basé à Londres. 
    Avec 14 millions de visiteurs quotidiens en données 
cumulées, les deux adresses figurent parmi les sites de langue 
anglaise les plus populaires au monde. 
    En rachetant les actifs mis en vente par Yahoo, 
DailyMail.com pourrait augmenter ses recettes publicitaires en 
ligne, qui ont atteint 73 millions de livres (91 millions 
d'euros) en 2015, soit un dixième du chiffre d'affaires annuel 
du groupe. 
    Ian Whittaker, analyste chez Liberum, pense qu'un rachat de 
Yahoo serait une bonne chose pour le Daily Mail car il lui 
assurerait une présence accrue sur le marché publicitaire 
américain et une moindre dépendance aux recettes de la presse 
imprimée britannique. 
    Le rachat de Yahoo obéirait ainsi, à une échelle plus 
grande, à la même logique que l'acquisition, faite l'an dernier 
par le Daily Mail, d'Elite Daily, un site d'informations et de 
divertissement américain. 
    Yahoo a annoncé début février son intention d'explorer des 
"alternatives stratégiques" pour ses principales activités 
internet, à savoir la messagerie, la recherche et les sites de 
nouvelles, et de réduire ses effectifs de 15%, tout en 
poursuivant le projet de relance et de scission de ces 
activités, regroupées dans une nouvelle entité.  ID:nL8N15I00Z  
    La semaine dernière, le groupe a reporté au 18 avril la date 
limite de dépôt d'offres préliminaires pour le rachat de ses 
activités internet, les candidats semblant se faire de plus en 
plus nombreux. 
    Selon des informations de presse, Verizon Communications 
 VZ.N  pourrait lancer cette semaine une première offre sur les 
activités internet de Yahoo et l'opérateur télécoms américain 
entend également proposer le rachat d'une part dans Yahoo Japan 
 4689.T  pour rendre son projet plus attrayant.  ID:nL5N17A5ZQ  
    Bloomberg a rapporté la semaine dernière que Google 
 GOOGL.O  envisageait également de soumettre une proposition 
pour les activités internet de Yahoo. 
    Des sources ont dit au début du mois que Time  TIME.N , 
l'éditeur du magazine éponyme, de Sports Illustrated et de 
People, envisageait de s'associer avec un fonds d'investissement 
pour lancer une offre sur les activités internet de Yahoo. 
 ID:nL5N1760DS  
    Fin mars, une source avait dit que des responsables de 
Microsoft  MSFT.O  discutaient avec des fonds d'investissement, 
qui avaient pris contact avec le concepteur de Windows en vue de 
contribuer au financement d'une offre sur Yahoo.  ID:nL5N1700BZ  
 
 (Sarah Young, avec la contribution de Jessica Toonkel et d'Eric 
Auchard; Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité 
par Marc Angrand) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant