Dahan, Rodnina, Davuluri : les tweets de la semaine

le
0
Casillas-Ramos : le choc.
Casillas-Ramos : le choc.

"On peut rire de tout, mais pas avec n'importe qui." C'est derrière Desproges que s'abritait, lundi, Gérald Dahan pour justifier un tweet loin d'avoir séduit les internautes. "Jean-François Placé, on dirait Eva Joly qui reviendrait de Fukushima." Et le président du groupe Europe Écologie-Les Verts au Sénat de corriger : "Moi, c'est Jean-Vincent." On ne peut pas plaire à tout le monde, certes. Toutefois, l'humoriste ne supportant pas de se voir qualifier de xénophobe n'a pu s'empêcher de répondre, allant même jusqu'à dépasser les 140 caractères imposés par le réseau social. "Moi, je suis un vigoureux défenseur de SOS Racisme depuis longtemps. Si on ne peut pas rire du physique non plus, de quoi peut-on rire ?"

Dans la lignée des (vrais) messages racistes, on ne saurait faire l'impasse sur le dernier tweet polémique signé Irina Rodnina. Samedi, l'ancienne championne olympique de patinage artistique a posté sur son compte Twitter un photomontage montrant Barack Obama et sa femme Michelle en contemplation devant une banane. En réalité, un internaute malveillant aurait substitué le hot-dog visible sur le cliché original par ce fruit à connotation ambiguë. Si Michael McFaul, l'ambassadeur américain en Russie, ne s'est pas gêné pour dénoncer ce "geste scandaleux", la parlementaire, elle, refuse de s'excuser au nom de la seule liberté d'expression. "C'est la liberté de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant