Daesh, Isis...comment doit-on appeler les jihadistes de l'Etat islamique ?

le
1
Daesh, Isis...comment doit-on appeler les jihadistes de l'Etat islamique ?
Daesh, Isis...comment doit-on appeler les jihadistes de l'Etat islamique ?

Daesh, Etat Islamique...Comment appeler ces jihadistes qui font régner la terreur sur l'Irak et la Syrie ? Alors que les représentants d'une trentaine de pays arabes et occidentaux se sont réunis ce lundi à Paris pour s'organiser contre ce groupe ultra-violent, l'appellation même pose question. Décryptage. 

EI ou l'EIIL ?

La création de l'Etat Islamique (EI) remonte à 2006 en Irak. Il s'agit d'une fusion de la branche d'Al-Qaïda en Mésopotamie et de petits groupes islamistes en Irak. Ce mouvement se présente alors comme défenseur de la minorité sunnite face aux chiites qui ont pris le pouvoir avec l'invasion conduite par les Etats-unis en 2003. Il se fait connaître par des tueries de chiites et les attentats suicides contre les forces américaines.

Après une éclipse, car ses militants sont chassés par les tribus sunnites irakiennes qui leur reprochent leurs exactions, l'EII va réapparaître en Syrie à la faveur du conflit déclenché en mars 2011. Dès août 2011, le groupe jihadiste appelle ses combattants et sympathisants à aller combattre en Syrie aux côtés «des musulmans» contre les alaouites, avatar du chiisme, qu'ils honnissent. Ces jihadistes se battent d'abord dans les rangs du Front al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda. Puis après des frictions avec Al-Nosra, l'EI devient «l'Etat islamique en Irak et au Levant», ou selon une autre traduction «l'Etat islamique en Irak et en Syrie». 

Le 29 juin 2014, après son offensive fulgurante en Irak qui lui a permis de s'emparer de larges pans de territoire, le groupe, qui contrôle également de vastes régions en Syrie, annonce l'établissement d'un «califat». Il se fait appelé désormais «Etat islamique» tout court, pour supprimer toute référence géographique. 

Peut-on parler d'«état» ?

S'il ne constitue pas un état au sens traditionnel du terme, le groupe jihadiste est toutefois doté de structures «étatiques» comme des ministères ou ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le lundi 15 sept 2014 à 21:16

    Des barbares indécrotables.