Daech exécute 21 chrétiens d'Egypte et menace l'Europe depuis la Libye

le
2
Daech exécute 21 chrétiens d'Egypte et menace l'Europe depuis la Libye
Daech exécute 21 chrétiens d'Egypte et menace l'Europe depuis la Libye

Daech (acronyme arabe pour groupe de l'Etat islamique) a diffusé dimanche une vidéo montrant la décapitation de 21 hommes que l'organisation terroriste présente comme des Egyptiens de confession chrétienne. Ils avaient été kidnappés en Libye en décembre dernier. Un rapt revendiqué par Daech en janvier et confirmé par l'Egypte.

Avec ces exécutions revendiquées par sa branche libyenne, quelques jours seulement après l'annonce de la décapitation de huit personnes par sa branche égyptienne, l'organisation jihadiste démontre qu'elle a exporté ses méthodes d'extrême brutalité en dehors de sa «base», dans les régions qu'elle contrôle en Syrie et en Irak et où elle a multiplié les atrocités.

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a affirmé dimanche que son pays se réservait le droit de répliquer. Le pape François a exprimé lundi sa «profonde tristesse» après ces décapitations. A l'issue d'un discours à l'occasion de la visite de John Chalmers, haut responsable de l'Eglise d'Ecosse, le pontife argentin a ajouté quelques mots en espagnol pour rendre hommage aux victimes. «Ils ont été assassinés pour le seul fait d'être chrétiens. Le sang de nos frères chrétiens est un témoignage de foi, et peu importe qu'ils soient catholiques, orthodoxes, luthériens, coptes: ça n'intéresse pas leurs persécuteurs, qui voient seulement qu'ils sont chrétiens, parce que leur sang est le même, leur sang confesse le Christ. Allons de l'avant dans l'oecuménisme, qui est témoigné dans l'oecuménisme du sang. Les martyrs appartiennent à tous les chrétiens», a exhorté le pape.

L'Europe clairement menacée à ses portes

Sur les images postées sur des sites internet utilisés par l'EI, des hommes portant des combinaisons oranges, semblables à celles d'autres otages exécutés récemment en Syrie par le groupe jihadiste, sont alignés sur une plage de Libye les mains menottées dans le dos, avant que leurs bourreaux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • a.guer le lundi 16 fév 2015 à 15:04

    on comprend mieux pourquoi l'Egypte était si pressée d'avoir des avions performants : DAECH a du souci à se faire

  • M8252219 le lundi 16 fév 2015 à 07:54

    Pourquoi utiliser le verbe exécuter: On exécute une décision, une sanction. Ici ce sont des assassinats barbares des égorgements. Ces termes sont la transmission de l'information du réel. Messieurs les journalistes ne donnez pas un soupçon de légitimité à des barbares !!!!!!!