Daech : Al-Adnani, tué dans un raid de la coalition, bien plus qu'un porte-parole

le
1
Daech : Al-Adnani, tué dans un raid de la coalition, bien plus qu'un porte-parole
Daech : Al-Adnani, tué dans un raid de la coalition, bien plus qu'un porte-parole

Qui était ce « ministre des attentats » ? L'organisation terroriste Daech (ou groupe Etat islamique, EI) a annoncé mardi la mort de son porte-parole, le Syrien Abou Mohammed al-Adnani, tué dans le nord de la Syrie par une frappe de la coalition internationale. Voix du réseau djihadiste, il était surtout un leadeur charismatique aux responsabilités variées.

 

On connaissait l'homme pour ses exhortations adressés aux partisans du groupe djihadiste à passer à l'action dans leur pays d'origine, par n'importe quel moyen. Selon Peter Cook, porte-parole du Pentagone, Al-Adnani était le « principal architecte des opérations extérieures de l'EI et porte-parole en chef de l'EI ».

 

Coordination et recrutement

 

Le responsable militaire américain cite plusieurs « opérations importantes », comme les attentats à Paris, à Bruxelles, à l'aéroport d'Istanbul, dans un café de Dacca, au Bangladesh, ou encore contre un avion russe dans le Sinaï. Ces attaques ont fait au total, d'après cette source, plus de 1 800 morts et près de 4 000 blessés.

 

Selon Peter Cook, le terroriste « a coordonné le mouvement des combattants de l'EI, encouragé directement les attaques par des loups solitaires sur des civils et des membres de l'armée, et activement recruté de nouveaux partisans. »

 

D'après Kyle W. Orton, analyste britannique du Moyen-Orient et du djihadisme sunnite, Al-Adnani était même le gouverneur des territoires conquis par Daech en Syrie. 

 

Première génération de djihadistes

 

Né en 1977 dans la province d'Idleb, dans le nord-ouest syrien, selon une biographie de Daech, Al-Adnani s'appelait en réalité Taha Sobhi Falaha. Il s'était engagé dans le djihadisme au début des années 2000. Issu d'une famille modeste, il était ouvrier en bâtiment.

 

Al-Adnani était de la première génération des membres de l'organisation terroriste, celle qui se forme au moment de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo il y a 7 mois

    Je sors mon mouchoir.