Dacca-L'EI promet d'autres attaques après celle du restaurant

le
0
    DACCA, 6 juillet (Reuters) - L'Etat islamique annonce que de 
nouvelles attaques se produiront au Bangladesh tant que la 
charia, la loi islamique, ne sera pas instaurée et dit que 
l'attaque de vendredi soir contre un restaurant de Dacca n'est 
qu'un début, dans une vidéo repérée par le site de veille 
spécialisé SITE. 
    Cinq islamistes bangladais, pour certains issus de milieux 
aisés et progressistes, ont fait irruption vendredi soir dans un 
restaurant de Dacca fréquenté par les expatriés et ont tué 20 
clients, pour la plupart de nationalité étrangère, avant d'être 
abattus quelques heures plus tard lors de l'assaut donné par les 
forces de l'ordre.  
    "Ce à quoi vous avez assisté au Bangladesh (...) était un 
aperçu. Cela se répétera, répétera et répétera jusqu'à ce que 
vous perdiez et que nous gagnions et que la charia soit établie 
partout dans le monde", déclare un homme dans la vidéo présenté 
comme étant un combattant bangladais du nom d'Abou Issa al 
Bengali. 
    L'Etat islamique a revendiqué l'attaque dès le début, mais 
les autorités bangladaises ont rejeté cette revendication et 
l'ont mise sur le compte d'un groupe local, le 
Jamaat-ul-Mujahideen Bangladesh (JMB). Le JMB a prêté allégeance 
à l'Etat islamique. 
    La vidéo de l'EI commence avec des images des attentats 
qu'elle a revendiqué à Paris, Bruxelles et Orlando aux 
Etats-Unis. Le combattant qui s'exprime, en bengali et en 
anglais, explique que le Bangladesh doit savoir qu'il fait 
partie désormais d'un champ de bataille plus vaste pour établir 
le "califat" que l'EI a commencé à instaurer en 2014 sur des 
territoires conquis en Syrie et en Irak. 
    "Je veux dire aux dirigeants du Bangladesh que le djihad 
(guerre sainte, NDLR) que vous voyez aujourd'hui n'est pas le 
même que celui que vous avez connu par le passé", dit-il. Le 
combattant se trouve dans une rue animée de Rakka, bastion de 
l'EI en Syrie. 
    "Le djihad qui est mené aujourd'hui est un djihad sous les 
auspices du califat", ajoute-t-il. 
    La police a fait savoir qu'elle renforçait ses mesures de 
sécurité en réponse à la menace contenue dans la vidéo. 
    "Nous prenons cette question au sérieux. Toutes les unités 
concernées travaillent sans relâche", a déclaré l'inspecteur 
général adjoint de la police, Shahidur Rahman. 
    La police est toujours à la recherche de six membres du JMB  
soupçonnés d'avoir aidé le commando de vendredi soir. 
    La police, qui avait dans un premier temps annoncé avoir 
abattu six assaillants au bout de douze heures de siège, a 
finalement reconnu mardi avoir tué par erreur l'un des 
cuisiniers du restaurant.   
 
 (Ruma Paul et Sanjeev Miglani; Danielle Rouquié pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant