D1 (F) : La chasse au Lyon est lancée

le
0
D1 (F) : La chasse au Lyon est lancée
D1 (F) : La chasse au Lyon est lancée

Le championnat de Division 1 féminine reprend ce samedi avec le PSG en déplacement à Albi. Une saison où le champion d’Europe, Lyon, sera encore l’énorme favori à sa succession. Mais les rivaux ont les dents longues et comptent bien faire vaciller le trône.

C’est la même chanson depuis le milieu des années 2000. A chaque début de saison de Division 1 féminine, la question n’est pas savoir qui sera sacré champion à l’issue de la saison mais plutôt quand l’Olympique Lyonnais soulèvera le trophée ou est-ce que l’OL aura un rival cette saison. Le PSG sera sans doute le contradicteur numéro 1 des Lyonnaises mais Montpellier et Juvisy voudront encore jouer les premiers rôles.

Lyon, toujours plus favori et renforcé

Si l’OL a perdu plusieurs de ses joueuses emblématiques comme Louisa Cadamuro, qui a décidé de mettre un terme à sa carrière professionnelle, Lotta Schelin, qui est retournée en Suède et à Rosengard, et Amandine Henry, qui a choisi de tenter l’aventure aux Etats-Unis, le club du président Jean-Michel Aulas a profité de l’occasion pour faire un recrutement de haute volée. La recrue marquante reste Dzsenifer Marozsan, arrachée au club allemand de Francfort, mais comme le club lyonnais l’a fait avec Montpellier au milieu des années 2000, c’est vers le PSG qu’il s’est tourné et a enrôlé quatre éléments. Jessica Houara-D’Hommeaux, Caroline Seger, Kheira Hamraoui et Kenza Dali ont quitté la Capitale pour rejoindre Lyon cet été au sortir des Jeux Olympiques. Un recrutement tant qualitatif que quantitatif qui doit permettre à l’OL de conserver sa mainmise sur la France et, surtout, sur l’Europe.

Le PSG voudra exister

Dépouillé par Lyon cet été, le PSG du nouvel entraîneur Patrice Lair ne pourra plus compter sur Anja Mittag, l’attaquante allemande ayant décidé de rompre son contrat pour rentrer en Allemagne. Le duo Mittag-Boquete ne sera donc pas à l’œuvre en D1 féminine car l’attaquante espagnole a quitté le Bayern Munich pour une nouvelle étape dans son tour d’Europe au PSG, dont elle est la principale recrue estivale. Le club de la Capitale a, en effet, décidé de compter sur l’effectif actuel pour lancer un nouveau cycle, comme le montre les prolongations de contrat de joueuses comme Cristiane ou Marie-Laure Delie, mais aussi de parier sur la formation avec des joueuses comme Katoto ou Morroni.

Montpellier et Juvisy en outsiders, Marseille arrive sur la pointe des pieds

Hormis Lyon et le PSG, Montpellier et Juvisy seront sans doute à la lutte pour le haut de tableau. Le club héraultais a perdu deux joueuses de premier plan cet été avec les départs d’Andressa Alves vers le FC Barcelone et de Rumi Utsugi vers les Etats-Unis. Des départs qui ont été comblés avec les arrivées de Clarisse Le Bihan et Marine Haupais. Un effectif stable qui devrait permettre aux joueuses du président Nicollin de faire plus que bonne figure cette saison. Du côté de Juvisy, les renforts se nomment Estelle Cascarino, en provenance de Lyon, et Marina Makanza, qui fait son retour dans l’élite après des années à l’étranger et un passage par Nîmes. Ces deux clubs pourraient tenir tête au PSG et être un poil à gratter pour l’OL cette saison. Mais une des curiosités de cette saison c’est que, pour la première fois, il y aura un PSG-OM chez les féminines, le club phocéen étant promu cette saison en D1. Et pour ce retour dans l’élite, l’OM a été très actif pour renforcer son effectif et lutter au mieux pour le maintien, objectif prioritaire du club. Pas moins de dix joueuses ont rejoint Marseille cet été dont la Montpelliéraine Kelly Gadea, qui viennent renforcer l’effectif qui a obtenu le billet pour l’élite la saison prochaine. Mais Christophe Parra et le staff olympien ne se font pas d’illusions, lutter pour le haut de tableau sera une mission quasiment impossible.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant