D'ex-membres de la Fraction Armée rouge soupçonnés de braquage

le
0
    BERLIN, 19 janvier (Reuters) - Trois membres de 
l'ex-Fraction armée rouge sont soupçonnés d'avoir commis une 
attaque à main armée en juin dernier contre un fourgon de 
transport de fonds en Allemagne pour financer leur vie en 
clandestinité, selon un communiqué diffusé mardi par les 
services du procureur général. 
    Le trio -- deux hommes et une femme -- a été identifié par 
l'analyse d'échantillons d'ADN prélevés sur une voiture 
abandonnée à proximité des lieux de l'attaque du fourgon, près 
de Brême (nord). Le braquage avait échoué.     
    Fondée en 1970, la "Rote Armee Fraktion" (RAF), ou bande à 
Baader-Meinhof, a été l'une des incarnations de l'extrême gauche 
européenne adepte de la lutte armée. Elle a été démantelée en 
1998. 
    Ses trois membres identifiés dans l'attaque du fourgon 
vivent depuis dans la clandestinité. Ernst-Volker Staub, 
Burkhard Garweg et Daniela Marie-Luise Klette sont aussi 
soupçonnés d'avoir dérobé un million de Deutsche marks en 
juillet 1999 dans l'attaque d'un autre transport blindé. 
    Les procureurs estiment en outre que Klette a participé au 
mitraillage de l'ambassade des Etats-Unis à Bonn en 1991 et à 
une tentative d'attentat à la voiture piégée l'année précédente 
contre un bâtiment de la Deutsche Bank.     
    Entre 1970 et 1991, 34 morts, dont l'enlèvement et 
l'assassinat en 1977 de Hanns Martin Schleyer, représentant du 
patronat allemand, ont été imputés à la RAF. 
 
 (Joseph Nasr; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant