D.Bank, en situation "difficile", veut se restructurer plus vite

le , mis à jour à 11:36
1
    * Bénéfice net de 278 mlns au T3 
    * Cryan dit vouloir doubler ses efforts de restructuration 
    * Il prévient que la situation va rester difficile 
 
 (actualisé avec lettre de Cryan aux salariés, précisions, cours 
de Bourse) 
    FRANCFORT, 27 octobre (Reuters) - Le président du directoire 
de Deutsche Bank s'est dit déterminé jeudi à redoubler d'efforts 
pour restructurer la banque, qui traverse une période difficile 
alors que ses discussions avec les autorités américaines au 
sujet d'une amende de plusieurs milliards de dollars sont 
toujours en cours.  
    La première banque allemande a fait état d'un bénéfice net 
inattendu au troisième trimestre grâce à un rebond modéré de ses 
activités de courtage obligataire, sans toutefois dissiper les 
incertitudes qui ont conduit ses clients à la priver de 
milliards d'euros de dépôts. 
    "Le trimestre a clairement été occulté par l'attention 
entourant nos négociations avec le département de la Justice aux 
Etats-Unis sur la proposition initiale de règlement du dossier 
des titres adossés à des prêts immobiliers résidentiels (RMBS). 
Cela a créé de l'incertitude", a déclaré John Cryan lors d'une 
téléconférence. 
    "Une incertitude qui affecte la perception par le marché de 
Deutsche Bank en tant qu'investissement, une incertitude qui 
affecte la perception par certains clients de Deutsche Bank en 
tant que contrepartie et une incertitude qui affecte notre 
planification financière et la mise en oeuvre de notre 
stratégie." 
    Dans une lettre aux salariés de la banque, Cryan écrit : 
"Malheureusement, nous devons considérer que la situation va 
rester difficile pour un moment." Il ajoute que la banque 
travaille d'arrache-pied pour conclure les négociations sur 
l'amende dont la menace la justice américaine "aussi rapidement 
que possible".  
    "Nous allons (...) accélérer et intensifier notre 
restructuration", poursuit-il faisant aussi référence de manière 
plus générale à une détérioration de l'environnement dans 
certains secteurs importants. 
    Deutsche Bank a fait état d'un bénéfice net trimestriel de 
278 millions d'euros, ses résultats financiers ayant profité 
d'une hausse de l'activité de courtage obligataire.  
     
    RETRAITS DE FONDS  
    L'action qui a ouvert en hausse de près de 3% à la Bourse de 
Francfort a ensuite cédé la totalité de ses gains et s'affichait 
quasi-étale vers 09h30 GMT alors que l'indice Dax  .GDAXI  
cédait 0,19%. 
    Les négociations avec la justice américaine sur une amende 
pouvant atteindre jusqu'à 14 milliards de dollars pour solder le 
dossier de la commercialisation de RMBS ont continué de miner la 
confiance dans la banque.  
    Dans les activités de banque de détail et de gestion privée, 
qui représentent 440 milliards d'euros d'actifs, les clients ont 
retiré l'équivalent de neuf milliards d'euros de fonds au 
troisième trimestre. Deutsche Bank a dit que le rythme des 
retraits avait ralenti depuis.  
    Les activités de marché ont aussi été affectées.  
    Cryan a dit que la banque disposait de 200 milliards d'euros 
de réserves de liquidités, quinze milliards de moins que le 
chiffre mentionné fin septembre. En juin, les réserves de 
liquidités atteignaient 223 milliards d'euros. 
    La banque a augmenté ses provisions pour litiges, qui 
atteignaient 5,9 milliards d'euros fin septembre contre 5,5 
milliards trois mois plus tôt. 
    Le produit net bancaire du groupe allemand a légèrement 
augmenté au troisième trimestre, à 7,5 milliards d'euros, 
dépassant lui aussi les attentes des analystes.  
    Les revenus de la division de courtage obligataire ont 
augmenté de 14% sur le trimestre, soutenus par la hausse 
d'activité provoquée par le vote britannique du 23 juin en 
faveur d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne 
(Brexit).  
    Les revenus du courtage sur actions ont baissé sur le 
trimestre, affectés par la faible volatilité des Bourses tandis 
que ceux des activités de banque de financement et 
d'investissement reculaient de 1% avec le ralentissement des 
activités de fusions et acquisitions et des opérations sur le 
marché primaire après le Brexit.   
    
 
 (Arno Schütze, Marc Angrand et Marc Joanny pour le service 
français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M140210 il y a un mois

    La horde de banksters sévit toujours